Accueil > Élections > Municipales > Municipales 2001 > Lettre n°4 - Février 2001 > Portrait de Michel Dugay

Portrait de Michel Dugay

jeudi 1er février 2001, par le bureau

Michel DugayQuestion : Michel Dugay, vous-êtes universitaire et enseignant, pouvez-vous vous présenter ?

Michel Dugay : Âgé de 54 ans et originaire du Livradois, je connais Beaumont depuis mon enfance. J’y fréquentais, rue Saint-Verny, le profond cuvage d’un vieux copain de mon grand-père. À Beaumont aussi j’ai découvert le souvenir d’un poète éducateur, René-Guy Cadou. Enseignant chercheur aux Cézeaux, je me suis particulièrement investi dans la formation des futurs professeurs des collèges et lycées. Les responsabilités éducatives que je dois assumer m’ont conduit, pour la vie quotidienne, à propager sans cesse des idées de démocratie et de progrès, à défendre des valeurs de gauche. C’est pourquoi j’ai rejoint dans la vie le Parti Communiste, c’est pourquoi j’ai rejoint à Beaumont le groupe UNION-IDÉES Pour Beaumont.

Q : Comment voyez-vous votre rôle au sein de l’équipe municipale ?

MD : Je voudrais offrir mon temps disponible pour faciliter le passage de ma commune à l’ère des nouvelles technologies d’information et communication, merveilleux outil d’émancipation si on donne à la population la possibilité de se les approprier. En contribuant à faire vivre la démocratie locale, moteur de la liste UNION-IDÉES Pour Beaumont sur laquelle je m’engage, je me ferai également le relais de l’action de l’équipe municipale envers les partenaires économiques et autres forces vives de la commune.

Q : Pour vous, quel peut être l’avenir de Beaumont ?

MD : Cet avenir passe par le rassemblement de tous les citoyens qui ont la volonté de travailler à sa construction. Un vrai travail d’équipe avec délégation des responsabilités, des commissions municipales ouvertes, la reconnaissance et l’utilisation des compétences, devront être les lignes directrices de l’action de la nouvelle équipe municipale. Une vie harmonieuse dans la commune et dans l’intercommunalité, la réelle prise en compte des aspirations de la population, tout cela à mon sens constituera les fondations solides pour bâtir avec le cadre de vie d’une commune du XXIe siècle.