Accueil > Élections > Municipales > Municipales 2001 > Lettre n°1 - Novembre 2000 > Les Beaumontois n’ont pas ... la mémoire courte

Les Beaumontois n’ont pas ... la mémoire courte

mercredi 1er novembre 2000, par le bureau

Un CCAS qui subventionne une commune : du jamais vu ! Et pourtant si ! Et devinez où ? À Beaumont, bien sûr. Jusqu’en 1999, le CCAS de Beaumont a financé la commune sous forme d’une “participation au budget de la ville” à hauteur, en moyenne de 100 000 francs par an. Il est vrai que le budget propre du CCAS présentait un excédent de fonctionnement, ce qui est un comble pour un organisme social. Sans doute pour pouvoir se dédouaner, l’exécutif a prévu pour 2000 une subvention de 100 000 francs couvrant cette “participation”. Bilan des comptes pour cette année : opération blanche. On comprend mieux l’état de la politique sociale depuis des années. Et ce n’est pas trop dire que nous pourrons mieux faire sans peine.