Accueil > Bulletins > Année 2009 > Bulletin - Juin 2009 > Le Chemin Vert et la Châtaigneraie

Le Chemin Vert et la Châtaigneraie

jeudi 9 juillet 2009, par le bureau

Le Chemin Vert, un beau concept ! L’idée suit son chemin… Relier la Châtaigneraie aux terrains de sports de l’Artière, suivre ensuite la rivière pour rejoindre le Pourliat par le terrain du Bray, puis monter sur le plateau du terrain du Mas et gagner la coulée du Masage et enfin atteindre le complexe des Cézeaux.

Un projet séduisant

Le projet est séduisant et ambitieux car il va permettre aux Beaumontois et aux autres de marcher, courir, flâner, promener les jeunes enfants le long des berges de l’Artière dans un cadre champêtre à deux pas de la place de Jaude ; mais il apporte davantage : il tisse un lien entre les quartiers de Beaumont et assure un rempart durable résistant à l’urbanisation trop souvent envahissante.

Le premier mandat de l’équipe municipale a permis de réaliser une partie importante de ce projet : la liaison Bassin d’orage de Pourliat – stade de l’Artière. Les avis exprimés par nos concitoyens lors de la campagne électorale de 2008 ont montré un indice de satisfaction très élevé, la population beaumontoise s’est octroyé le Chemin Vert !

On est loin du « ruban décoratif de plus en plus large sur les plans » qu’écrivait l’opposition de droite au moment de sa réalisation et qui pour le coup mérite le ruban bleu de la critique insignifiante.

Du stade à la Châtaigneraie, en longeant l’Artière

Il reste encore à faire. Les Beaumontois sont invités à donner leur avis et à faire part de leurs suggestions quant au prolongement de ce chemin. IDÉES pour Beaumont a mis en place une Commission dite du Chemin Vert qui est ouverte à tous.

Une première réunion s’est tenue sur le terrain le samedi 29 novembre au matin. Une quinzaine de participants (élus, membres associatifs, riverains ou simples citoyens) ont remonté la rive droite de l’Artière du Stade à Boisséjour, cours d’eau sauvage dans des décors d’une grande beauté. Ici ou là, il sera opportun de conserver un sol naturel et ailleurs d’aménager un revêtement sablé.

JPEG - 244.5 ko
L’Artière, rivière sauvage en milieu urbain

Ce coin en bordure du ruisseau ne manque pas de charme. Sans doute, peut-on imaginer des lieux de détente et flânerie. Ensuite, selon un itinéraire à finaliser, le promeneur pourra se trouver en dessous de la RN 89. En empruntant une partie du Chemin des Chaumets, on chemine en belvédère et on jouit d’un remarquable panorama sur le Montrognon. Ce sentier rejoint la RN 89 et partage sur une cinquantaine de mètres l’emprise du trottoir (voir photo).

JPEG - 145.6 ko
Le chemin des Chaumets débouche sur la RN89

Cette portion devra faire l’objet d’un soin attentif. Le stationnement automobile sera proscrit et une barrière végétale significative sera mise en place pour isoler les piétons du flux routier. Le Chemin des Chaumets repique à droite, toujours en contrebas de la RN, pour rejoindre l’itinéraire balisé (blanc) Pietro qui emprunte un escalier qui après le passage sous un porche ramène le promeneur au Stade par la rue de l’Artière.

JPEG - 213.2 ko
Proposition de cheminement pour le Chemin Vert

Petit circuit d’un kilomètre et trois cents mètres (voir plan) qui convie le piéton à découvrir les charmes de notre cité en lui proposant des aspects très contrastés entre une rivière parfois impétueuse et sauvage et un chemin urbain à la dimension humaine…

Bien sûr, ce n’est encore qu’à l’état de projet, rien n’est décidé, c’est peu de l’écrire, il faut rencontrer les nombreux propriétaires riverains concernés et obtenir des accords satisfaisants pour tous.

Dans la Châtaigneraie

Une seconde réunion s’est tenue en mars pour la partie Châtaigneraie du Chemin Vert, sur une zone d’environ 7 ha qui jouxte la clinique.

JPEG - 208.7 ko
La Châtaigneraie, paysage lunaire trop peu connu des Beaumontois

Cet espace est caractérisé par un fort morcellement foncier malgré les efforts de la commune pour acquérir des terrains. En 7 ans, la propriété communale a plus que triplé, passant de moins de 7 % à environ 24 %. Ce lieu subit aussi des pressions urbanistiques liées aux aménagements réalisés par la Commune de Ceyrat à quelques centaines de mètres.

Ainsi, il est indispensable d’en assurer la protection, de le valoriser et de l’inscrire dans une démarche de ré-appropriation par les habitants. Comment ?

  • en luttant contre l’urbanisation galopante et en refreinant les appétits féroces des promoteurs toujours à l’affut !
  • en identifiant et abattant les arbres atteints de chancre du châtaignier et en les remplaçant par des sujets sains.
  • Améliorant le chemin d’accès et en réalisant la poursuite du Chemin Vert au cœur du bois en respectant autant que possible l’identité même du lieu, par exemple en choissant un revêtement type pouzzolane et une signalétique discrète.
  • en ouvrant un chemin adapté accessible aux handicapées qui leur permettraient de découvrir ce site.

Tout cela représente un coût qui, par ces temps de crise, peut paraître un luxe dont on pourrait bien se passer ; certes, mais le trésor patrimonial que représente la Châtaigneraie à Beaumont, proche du centre d’une agglomération régionale, est fragile, instable, périssable, éphémère si l’on y prend garde, et donc irremplaçable. Qu’allons- nous laisser à nos enfants si l’on ne fait pas cet effort ?

Toutes les personnes désireuses de manifester leur intérêt et de d’apporter leurs compétences sont les bienvenues et peuvent contacter IDÉES pour Beaumont (par courrier ou par Internet).