Accueil > Élections > Municipales > Municipales 2001 > Lettre n°1 - Novembre 2000 > La vie sociale

La vie sociale

mercredi 1er novembre 2000, par le bureau

Dans le programme de la liste UNION-IDÉES Pour Beaumont, l’action sociale est une des principales priorités. Vous trouverez dans cet article quelques uns de nos projets clés dans ce domaine.

Situation actuelle : de grandes lacunes

L’état des lieux actuel montre de grandes lacunes dans ce domaine et de nombreux besoins non satisfaits.

La comparaison avec les autres communes de l’agglomération est loin d’être flatteuse pour Beaumont. En résumant, nous pouvons affirmer qu’il n’existe pas de projet social. Tout au plus connaît-on une juxtaposition de services, parfois intéressants, souvent réduits au minimum.

Telle n’est pas notre conception : l’identité de notre mouvement repose sur des valeurs de solidarité et de citoyenneté.

Nous affirmons donc la nécessité d’un véritable engagement social.

Vers une nouvelle politique sociale

Pour mettre en place cette nouvelle politique sociale, un certain nombre de conditions sont indispensables. Ainsi, nous avançons d’ores et déjà des objectifs clairs. Vous trouverez également dans les divers encadrés le développement de certains points particuliers.

Vers une nouvelle politique sociale : un véritable CCAS

Dans la situation actuelle, le conseil d’administration du Centre communal d’action social (CCAS) de Beaumont est composé de 8 membres sous la présidence du maire.

Il se réunit 4 à 5 fois par an pour avaliser les propositions du maire, par exemple : des secours d’urgence, des bons d’achats de Noël, des aides à la cantine, le repas annuel des personnes âgées ...

Un véritable CCAS sera chargé d’appliquer une politique sociale, organisé autour d’une équipe impliquée et compétente.

L’addition des compétences est un atout. La motivation est indispensable. Les deux seront obtenues par une responsabilisation réelle des membres du CCAS. Ils auront ainsi enfin la possibilité de faire progresser notre commune.

Le CCAS sera un levier pour une vraie politique sociale et non plus un vieillot bureau d’aide sociale.

Vers une nouvelle politique sociale : un adjoint responsable

Un adjoint à la vie sociale sera désigné au sein du Conseil Municipal. Il aura en charge l’animation et le suivi de la politique sociale.

Il sera l’interlocuteur privilégié des Beaumontois. Il animera l’équipe municipale en charge des aspects sociaux. Connaissant bien tous les problèmes sociaux de notre commune, il pourra efficacement discuter avec ses homologues de l’agglomération, nouer les nécessaires contacts avec tous les acteurs et responsables (ex : administration, Conseil Général, ANPE, associations, bénévoles, etc.).

Vers une nouvelle politique sociale : développer le logement social

C’est une priorité qui sera prochainement imposée par la loi. De plus, nous souhaitons faire du logement social un outil d’intégration, un moyen de lutte contre la précarité et l’exclusion.

Une opération programmée de l’amélioration de l’habitat (OPAH) localisée dans le bourg permettra à la fois de créer des logements sociaux et de réhabiliter des logements privés. L’apport d’une population nouvelle et de familles permettra de revitaliser le bourg.

Le CCAS veillera à la transparence des critères d’attribution de ces logements sociaux.

Il gérera quelques appartements d’urgence.

De réels besoins en matière de logements sociaux

Vers une nouvelle politique sociale : en faveur de l’emploi

La lutte contre le chômage et la politique de l’emploi relèvent prioritairement de la compétence de l’État. Ce n’est pas pour autant que la commune doit se désintéresser de cette question.

Jusqu’à maintenant, à Beaumont, aucune initiative particulière n’a été mise en place pour aider un public en difficulté (529 demandeurs d’emploi Beaumontois en juin 2000)

Nous proposons la mise en place d’un “espace emploi” où cohabiteront 2 services :

  • la permanence de la Mission Locale pour les jeunes de moins de 25 ans,
  • le point emploi pour tous les demandeurs d’emploi.

Les demandeurs d’emploi pourront trouver sur place :

  • un professionnel de l’insertion,
  • les offres d’emploi de l’ANPE réactualisées chaque jour,
  • des informations sur la formation professionnelle permanente,
  • la possibilité de faire un bilan de compétence,
  • une aide technique pour la rédaction d’un curriculum vitæ ou d’une lettre de motivation.

Ils auront à leur disposition, un téléphone, un photocopieur, le minitel, du matériel informatique.

Cette structure présente l’avantage d’être un service le plus proche possible des demandeurs d’emploi.

Elle assure ainsi une meilleure connaissance de leur profil professionnel donc une meilleure adéquation avec les offres d’emploi ou les débouchés professionnels existants sur le marché.

Elle présente enfin l’avantage de ne pas laisser ces personnes isolées et de les intégrer plus correctement dans la communauté.

Vers une nouvelle politique sociale : pour le bien-être des enfants

Il existe actuellement 3 modes de garde sur la commune :

  • la crèche familiale municipale,
  • la halte garderie,
  • les assistantes maternelles indépendantes.

Chacun d’eux a ses avantages et ses limites, mais ils sont complémentaires.

Pour satisfaire au mieux les besoins des parents, l’élu chargé de la vie sociale veillera :

  • à une bonne information sur la possibilité d’accueil et de garde,
  • à l’établissement de liens entre les 3 modes de garde.

Une réelle volonté

Comme à Clermont-Ferrand, de vrais équipements pour les plus petitsIl y aura une volonté de la part de l’équipe municipale de :

  • coordonner l’action de l’ensemble des acteurs sociaux présents sur la commune (le Conseil Général, les différentes associations participant à l’action sociale, les bénévoles, les services tels que le portage à domicile, les courses ...),
  • favoriser les projets en intercommunalité, en particulier avec les communes voisines.

Regroupement des services sociaux dans des locaux indépendants

Des locaux indépendants de la mairie regroupant les différents services sociaux (CCAS, Point emploi ...) sont une nécessité. Pendant notre mandat (6 ans), pourra ainsi s’affirmer ce pôle social.

Les avantages de ce “guichet social unique” sont les suivants : regroupement des services, informations rassemblées, écoute facilitée, organisation de réunions, partage de locaux et d’infrastructures, rencontres simplifiées ... C’est pour cela qu’il nous paraît utile de réserver cet espace dans une Maison des Beaumontois.

Pas de grandes phrases, du concret

Notre projet s’articule autour de quelques points forts très clairs :

  • un élu connu = responsabilité
  • un CCAS élargi = compétence et transparence
  • un rassemblement de locaux et des énergies = efficacité
  • un engagement constant de toute l’équipe municipale = solidarité

et bien sûr :

  • développer le logement social
  • favoriser l’emploi
  • améliorer le bien-être des enfants
  • aider les personnes en difficulté