Accueil > Bulletins > Année 2007 > Bulletin - Mars 2007 > Éditorial : dossier spécial décentralisation

Éditorial : dossier spécial décentralisation

jeudi 1er mars 2007, par le bureau

Parmi les mesures annoncées par les candidats à l’élection présidentielle, nombre d’entre elles feront l’objet de transferts aux collectivités territoriales pour leur exécution dans le cadre de la décentralisation. Cela ne fera qu’ajouter au débat actuel sur l’avenir de notre système français d’administration locale. C’est pourquoi il nous a paru nécessaire de faire le point sur ce qu’était cette décentralisation et les difficultés engendrées par les nouveaux textes donnant plus de responsabilités aux collectivités territoriales sans pour autant faire suivre les moyens, notamment financiers, suffisants.

Or la droite, et tout particulièrement le candidat UMP, continue à donner dans la supercherie de la baisse des impôts, discours récurrent et mensonger puisque les prélèvements n’ont jamais été aussi élevés, la dette ne cessant pourtant de croître elle-aussi depuis son arrivée au pouvoir. Il est donc fort à craindre que, dans la triste hypothèse ou elle y resterait, les collectivités locales ne se voient contraintes de pallier le désengagement de l’État par un accroissement des impôts locaux et, qui plus est, pour appliquer une politique qu’elles n’auraient pas choisie… Il faut en effet rappeler que, quelle que soit la collectivité qui a reçu compétence pour mettre en œuvre une politique, il est indispensable qu’elle en aie les moyens. Or, que l’on sollicite le contribuable national ou local, il s’agit le plus souvent de la même personne.

C’est pour cette raison que nous avons souhaité porter à votre connaissance ou rappeler aux mieux informés ce qu’était la décentralisation, la triste dérive que lui a fait connaître la droite et les perspectives inquiétantes qu’ouvrirait, pour les collectivités territoriales, l’élection d’un Président de droite