Accueil > Bulletins > Année 2001 > Lettre n°4 - Février 2001 > Dossier : l’urbanisme

Dossier : l’urbanisme

jeudi 1er février 2001, par le bureau

C’est en tenant compte de nos positionnements en matière d’écologie, de politique sociale et culturelle, de développement économique, que nous avons travaillé sur le dossier de l’urbanisme à Beaumont. Nous nous sommes entourés de techniciens et spécialistes pour élaborer les grandes orientations pour l’avenir. Dans le même temps, nous aurons à cœur de ne pas laisser à la dérive ce qui fait le quotidien de chacun.

L’état des lieux à Beaumont : laisser-faire et incurie

L’état des lieux en matière d’urbanisme n’est pas en faveur de la droite qui gère Beaumont depuis plusieurs dizaines d’années : urbanisation forcenée plutôt centrée sur le pavillonaire, rétrécissement des zones vertes comme la vallée de l’Artière, délabrement du bourg, dégradation du quartier de Boisbeaumont, sans parler du dossier “pénétrante” sur lequel le Maire sortant a été particulièrement silencieux.

Les conséquences sont graves : la commune est à la traîne en matière de logement social (8,2 % alors que la loi sur les Solidarités Urbaines en impose 20 %), dégradation de la qualité de vie, perte du commerce de proximité, insécurité, etc.

Tout cela n’est sans doute pas irrémédiable si une nouvelle politique se met en place. Car, là aussi, notre commune a des atouts : la proximité du centre de Clermont, l’Artière, la Châtaigneraie, un bourg anciennement viticole de caractère, etc.

Nos propositions : des projets structurants pour l’avenir

Voici ce que nous proposons comme orientations en matière d’urbanisme pour les années à venir :

Un “chemin vert”

Un “chemin vert” à sauvegarder, là où il existe, et à créer ailleurs, allant de la Châtaigneraie au nord-ouest, passant par le stade, le terrain du Bray, la vallée de l’Artière et les bassins d’orage au sud, pour rejoindre le stade de rugby et le parc de Boisbeaumont à l’est. Les espaces non constructibles seront valorisés et préservés : la Châtaigneraie en est le parfait exemple et nous saurons mettre en place une structure innovante pour que cet état devienne irréversible ; les abords des stades, actuellement scandaleusement négligés, seront aménagés. Tous ces lieux seront reliés entre eux par un réseau de pistes piétonnières et cyclables. Les traversées de l’avenue du Mont Dore et de la rue de Romagnat seront envisagées dans le cadre de l’aménagement futur de ces axes. Ces aménagements valoriseront ce “chemin vert”et permettront la pratique de la promenade et des activités sportives et de loisir (footing), y compris en rejoignant d’autres parcours vers Ceyrat, Romagnat ou Royat.

Une véritable zone de convergence

Celle-ci manque cruellement à Beaumont. Centre de vie, elle permettrait de relier les différents quartiers : actuellement, nombreux sont nos concitoyens qui ne se sentent pas vraiment “Beaumontois” et pourraient se désintéresser de ce qui se passe dans notre commune ; que l’on soit de Vallières ou de la Châtaigneraie, de Boisbeaumont ou de la vallée de l’Artière, du Bourg ou de la Mourette, il faut pouvoir s’impliquer tous ensemble dans la vie de la cité. Promouvoir l’unité de la commune, c’est donner un nouveau souffle aux différentes activités.

Le centre-bourg
Cette zone de convergence se situe naturellement dans un espace entre la Mairie, le centre commercial, la Salle des Fêtes et le CAB rénové (future Maison des Beaumontois). La remise en cause de la “pénétrante” (qui, rappelons le, prévoyait un immense rond-point au carrefour de l’Europe) permettra d’aménager de façon cohérente cet espace (stationnement pour le CAB, voies piétonnes et pistes cyclables) tout en envisageant un raccordement avec les transports en commun de l’agglomération, en particulier le futur tramway.

Réhabilitation du bourg

Elle est plus que jamais une priorité. Il s’agit de notre patrimoine, avec un tissu urbain ancien original et caractéristique. D’autre part, il est vital pour l’avenir de notre commune tant du point de vue de l’habitat que du commerce. Nous engagerons la commune dans un vaste programme de réhabilitation et de mise en valeur en faisant appel aux organismes compétents, dans le cadre d’un plan OPAH (Opération Programmée d’Amélioration de l’Habitat) en collaboration avec les conseillers en matière de sauvegarde du patrimoine, par exemple avec le CAUE (Conseil en Architecture Urbaine Environnement). Dans le cadre de l’OPAH, le logement social sera privilégié.

Un formidable patrimoine architectural

“Chemin vert”, zone de convergence, réhabilitation du Vieux Bourg = des projets pour l’avenir

Réseaux améliorés, quartiers rassemblés = des préoccupations de tous les jours

Environnement préservé, politique sociale renforcée, vie économique dynamisée, culture vivifiée = organisation durable de la ville

Des projets structurants pour Beaumont