Accueil > Édito > Une opposition bien peu constructive !

Une opposition bien peu constructive !

samedi 25 juin 2005, par Le Groupe IDÉES Pour Beaumont

Depuis 4 ans, l’opposition déforme voire calomnie l’action municipale. Depuis 4 ans, le groupe IDÉES Pour Beaumont refuse cette perversion de l’expression démocratique. Cependant, il nous faut encore un fois de dénoncer les mensonges, les approximations et certains comportements.

Calomniez, calomniez…

La droite, pour une fois réunie, joue à faire circuler les rumeurs les plus extravagantes. Elle déforme systématiquement les décisions prises, invente des catastrophes. Rappelons quelques perles : l’endettement devait être multiplié par 2 (il a diminué), le secteur social serait sous contrôle (il n’a jamais connu une telle ampleur et autonomie, ni offert autant de services), l’enfouissement des réseaux devait être abandonné (il n’a jamais connu une telle expansion malgré les surcoûts), le monde associatif était menacé (il n’y a jamais eu autant d’associations ni d’activités), la fête des Cornards était condamnée (elle prospère et le feu d’artifice manifeste la volonté municipale d’assurer son succès), le réseau d’eau est en rapide dégradation (un diagnostic récent infirme ces propos péremptoires), etc.

Outre ces contre-vérités, déformations, inventions et fantasmes, des faits précis, concrets, révèlent le mépris affiché à l’égard de nos concitoyens.

Quelques évidences simples

Certains comportements heurtent les Beaumontois. Alors que notre groupe s’attache à faire des commémorations nationales des moments de respect, de reconnaissance et d’unité, nous constatons que la droite trahit la tradition républicaine en « négligeant », sans explication, les cérémonies du 8 mai dernier soixantième anniversaire de la fin du nazisme. De nombreux représentants associatifs ont été scandalisés de ce manque de dignité comme les avait choqués une absence identique lors de l’inauguration le 14 Juillet 2002, de la devise républicaine au fronton de la Mairie. Moins anecdotique est l’absence quasi-systématique d’un de leurs responsables aux réunions de travail sur des sujets qu’il prétend défendre comme les réseaux (Dernier exemple en date : le 19 mai dernier). Enfin rappelons qu’il a fallu notre arrivée à la municipalité pour ouvrir les colonnes de ce bulletin aux composantes de l’opposition.

Une seule conclusion s’impose : Comparez nos engagements à nos réalisations et confrontez les rumeurs aux réalités.