Accueil > Bulletins > Année 1998 > Bulletin - Décembre 1998 > Une curieuse conception de la démocratie

Une curieuse conception de la démocratie

mercredi 2 décembre 1998, par le bureau

Depuis quelques semaines, les Beaumontois peuvent rencontrer leur nouveau Conseiller général... mais en Mairie de Ceyrat. Le refus du Maire de Beaumont d’un local pour tenir une permanence impose aux Beaumontois le déplacement jusqu’à Ceyrat. Cela ne nous surprend guère puisque les élus Union-IDÉES Pour Beaumont sont également pénalisés par A. Dumeil.

Les faits ...

Nombre de Beaumontois se sont donc sans doute émus de devoir se rendre à la Mairie de Ceyrat (Cf. La Montagne du 8 novembre 1998) pour voir leur conseiller général (A. Brochet). En fait, le Maire de Beaumont, qui du temps où il était conseiller général s’était peu intéressé à la totalité de son canton, n’a pas jugé opportun que les Beaumontois, toutes opinions confondues, puissent rencontrer facilement l’élu de notre canton. Encore une fois, notre commune s’individualise (M. le Maire de Saint-Genès Champanelle a accepté cette mesure qui respecte le choix des électeurs).

... qui ne nous étonnent pas

Cela ne nous a pas surpris puisque les élus d’Union-IDÉES Pour Beaumont doivent se contenter du strict minimum en disposant durant 4 heures par semaine du local très sommaire de « l’imprimerie » au CAB, peu agréable, sans équipement et éloigné de la Mairie. Nos élus vous y attendent d’ailleurs le 1er jeudi de chaque mois à partir de 17 h. Les Beaumontois savent que malgré ces mesquineries nous continuerons notre travail avec le souci de l’intérêt public.

Plus déplaisant

Mais si certains élus sont ainsi pénalisés, M. Dumeil, par contre, a offert la possibilité de tenir une permanence à un assistant (non-élu) de V. Giscard d’Estaing (Cf. La Montagne du 20 septembre 1998).

Voilà une bien curieuse conception du respect des élus ... à l’opposé de la nôtre en tout cas