Accueil > Édito > Un projet de ville reponsable en matière de développement durable et de (...)

Un projet de ville reponsable en matière de développement durable et de qualité de vie : Un exemple avec la biodiversité

mardi 17 mars 2015, par le bureau

Réchauffement climatique, bien être et qualité de vie, diminution des espèces animales et végétales, l’eau en tant que capital pour l’humanité, bien vivre ensemble et lien social, paysage urbain et art dans la ville, … autant d’enjeux pour construire aujourd’hui le monde de demain.

Pourtant, à Beaumont, la nouvelle municipalité semble bien manquer de réflexion sur ces questions. Et des décisions prises sur ces derniers mois vont à l’encontre de ce qu’il est nécessaire de faire :

  • Suppression des prairies fleuries favorisant les insectes pollinisateurs ;
  • Ruchers des abeilles relégués « dans la nature » ;
  • Suppression de la gestion différenciée des espaces vert : la « tonte radicale et sans discernement » nuit à la biodiversité des espèces végétales et animales, et en particulier des insectes pollinisateurs
  • Containeurs enterrés non mis en activité alors que l’installation existe (esplanade des Chauffours)
  • Evolution du Chemin Vert bloquée au stade de l’Artière en direction de la Châtaigneraie ;
  • Arrosage intégré du « gazon » par le réseau d’eau potable ;
  • Arrêt brutal de l’extinction totale en milieu de nuit de l’éclairage public.

Ces premières mesures vont à l’encontre d’un projet de développement durable pourtant nécessaire à une bonne gestion communale.

Nous proposons de :

  • Renforcer la « trame verte et bleue » matérialisée par le Chemin Vert : parc de Boisbeaumont, La Mourette, Pourliat et vallée de l’Artière, Châtaigneraie ;
  • Mettre des objectifs en matière de gestion différenciée des espaces verts en développant les prairies et friches fleuries, le « zéro pesticides », la pousse des fleurs le long des chemins ;
  • Faire revenir les abeilles pour leur rôle pollinisateur et pour … le Miel de Beaumont !
  • Favoriser la biodiversité des espèces végétales, en tenant compte principalement des plantes et arbres locaux et en protégeant et mettant en valeur les plantes remarquables que sont la Pimprenelle et la Vesce de Loiseau, espèces protégées et en danger ;
  • Développer la pédagogie autour de ces questions que ce soit dans le bassin du Pourliat, dans les zones humides, à la Châtaigneraie.

Beaumont doit renouer avec notre projet de Ville Nature. Rejoignez nous et associez vous aux « planteurs volontaires » et « lanceurs de graines » !

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)