Accueil > Édito > Transition

Transition

Discours de Gaël Drillon à l’assemblée générale d’IDÉES Pour Beaumont

mercredi 14 mars 2012, par le bureau

C’est à moi que revient l’honneur de faire le rapport moral de notre association cette année.
C’est une grande première pour moi... et un acte difficile, parce que sur la forme, c’est un temps solennel d’expression devant chacun d’entre vous, militants engagés et sympathisants, et parce que sur le fond, c’est le lieu pour mettre en perspective les points saillants de cette année 2011, avec le passé et avec l’avenir.

Rappelez-vous, l’an dernier, ce rapport moral faisait état d’un questionnement de fond sur le rôle d’IDÉES, sur l’articulation entre des adhérents élus et de simples citoyens militants ...

Ce débat est bien loin à présent ... c’est pourquoi j’ai choisi de retenir un mot pour illustrer cette nouvelle année passée à vos côtés : TRANSITION !

TRANSITION, parce que 2011 a été l’année du renouveau au sein du bureau. De nouvelles têtes, dont je suis, sont venues renforcées l’équipe des plus anciens, si vous me permettez cette formule chers amis ... Il nous a fallu prendre nos marques au sein d’un projet vivant déjà depuis plus de 10 ans. Faire un apprentissage collectif de l’histoire d’ID, du contexte politique local. Tout en innovant et apportant de nouvelles choses...

Cette TRANSITION là, je crois pouvoir dire que nous l’avons réussi tous ensemble.

TRANSITION, parce que 2011 a été marquée par un vent de nouveauté dans nos actions. Là encore, je crois que la transition a été un succès, pour preuves ces nombreux exemples :

  • un vrai travail de fond a été fait sur notre projet politique, avec des éléments aujourd’hui disponibles, sur lesquels nous pouvons nous appuyer pour convaincre et agir, mais surtout des éléments que nous nous devons de continuer à partager et étudier avec les beaumontois ;
    Je vous renvoie au document que nous avions diffusé après une réunion mensuelle animée sous forme de méta plan.
  • des méthodes de travail très innovantes ont été testées en 2011, comme ce méta-plan ... et citons aussi la méthode du caroussel, le speed meeting ou l’apéro politique.
    En 2011, nous nous sommes résolument engagés dans une pratique politique moderne ... et notre nouveau logo en est une jolie illustration, de même que notre page Facebook.
  • des rendez-vous réussis avec les citoyens beaumontois, citons le plus récent : l’apéro politique sur la dette publique qui a rassemblé près de 70 personnes,
    et surtout nous a permis de nous enrichir les uns et les autres sur un thème complexe, peut-être lointain a première vue, mais essentiel pour les politiques à venir même en local.
  • une présence dans les médias qui nous a permis de valoriser l’image de notre association, de promouvoir nos idées et nos actions, de faire savoir qu’un mouvement est en marche sur beaumont, loin des sentiers battus d’une politique consensuelle.
  • une légitimité accrue vis-à-vis des acteurs locaux ; je souhaite ici prendre l’exemple plus particulier de la lutte contre l’incinérateur.
    Grâce aux initiatives d’IDB, grâce aux actions innovantes que nous avons lancées auprès d’un avocat, de la commission européenne, nous avons permis de faire de grande avancée en matière de procédure juridique et de lobbying, et d’acquérir une solide reconnaissance au-delà de notre stricte périmètre.

TRANSITION, nous pouvons en être fier en 2011...

Mais comme toutes transition, notre situation reste empreinte de fragilité.
Et si l’inquiétude persiste, elle doit rapidement devenir le catalyseur de notre mobilisation pour consolider les nouveaux acquis de 2011.

Cela passe inexorablement par le recrutement de nouveaux sympathisants, de nouvelles énergies prêtes à nous aider et à partager leur richesse propre, de nouvelles ressources pour nous donner les moyens de nos ambitions futures. Nous devons étoffer notre réseau, faire rentrer la jeunesse dans notre mouvement politique.

Il y a urgence !

Nous devons agir aussi, tous ensemble... et ne pas croire que l’action peut reposer sur une petit cercle restreint.

Les manifestation de 2012 nous ont permis d’observer notre fragilité sur ce point.

L’avenir est en jeu, au delà de 2012 ! Car c’est bien de cela qu’il est question. Serons nousprêt pour garantir à notre ville de continuer, en 2014, dans cette voie initiée depuis 2001 ... ou allons nous abandonner notre avenir à des projets pour lesquels nous n’avons jamais crus, par facilité ou par confort ?

Je compte sur chacun de vous, sur toutes les énergies et je me refuse de croire à la résignation. Je sais qu’ensemble nous pouvons changer les choses ... C’est pourquoi je souhaite qu’en 2012, pour en finir avec la TRANSITION, chacun d’entre nous retiennent déjà ce mot : ENGAGEMENT !

En 2011, nous avons marqué le pas ...
En 2012, il s’agit d’augmenter la cadence pour :

  • L’innovation,
  • La démocratie,
  • L’emploi,
  • L’environnement
  • et la Solidarité !

Merci à vous.