Accueil > Idées > Historique > Son développement

Son développement

jeudi 24 août 2000, par le bureau

Au lieu de se satisfaire ou de disparaître, le groupe IDÉES décide alors de poursuivre son combat et d’établir un lien régulier avec ses concitoyens. L’objectif est de sortir régulièrement un bulletin d’information. Les débuts sont plus que difficiles.

Faute d’argent, la qualité en est médiocre.

Faute d’accès à l’information (à Beaumont, il faudra un jugement du Tribunal Administratif pour observer un respect minimal de démocratie), le contenu est difficile à vérifier.

Par refus de la démagogie, ce bulletin rejette les promesses intenables, confortables mais non conformes à la démarche d’IDÉES.

Malgré cela, IDÉES survit, existe, se montre, organise des concerts ou ... des concours de belotes !

En 1995, face à deux listes de droite et une liste classique d’Union de la gauche, IDÉES arrive en deuxième position. Au second tour, les candidats PS n’ayant pas voulu rejoindre cette liste, la liste de droite conduite par Alain Dumeil (ex 1er adjoint) l’emporte.

Mais l’action continue. Les effectifs se renforcent. Des membres de partis politiques nous rejoignent et désormais, IDÉES Pour Beaumont élargit son cercle d’adhérents bien au-delà du noyau initial. Il est vrai que l’étiquette “Verts” reste longtemps accolée à IDÉES, même si cela a toujours été réductrice de la diversité du mouvement.

En 1998, IDÉES a connu sa première crise de croissance et l’ex-tête de liste (Verts) a préféré poursuivre son action hors d’IDÉES. Notre implication n’a pas changé pour autant (ce départ n’a été suivi que par un autre membre des Verts parmi plusieurs dizaines d’adhérents).

Aujourd’hui, IDÉES Pour Beaumont est la force politique la plus forte à Beaumont : une publication régulière de bulletins d’information, des dossiers thématiques, quatre élus, de nombreux adhérents, l’organisation annuelle d’une fête de la châtaigne qui depuis cinq éditions s’impose tous les automnes ...