Accueil > Édito > Sombre dimanche

Sombre dimanche

mercredi 2 septembre 2009, par Le Groupe IDÉES Pour Beaumont

La période estivale est propice aux mauvais coups gouvernementaux. Cet été est à marquer d’une pierre noire.

Le travail dominical obéissait à un système vieux de plus d’un siècle qui l’encadrait, le limitait et imposait des compensations. Désormais, le repos dominical part en lambeaux. Que ce soit dans les grandes métropoles (Paris, Lyon, Marseille, Lille) ou bien dans les zones touristiques ou thermales, de nombreuses brèches sont ouvertes. Au nom d’une organisation structurelle spécifique des pratiques commerciales, ce sont les salariés qui vont trinquer, en perdant dans les zones touristiques rémunération et repos compensateurs. Bref, travailler plus pour gagner moins !

Il s’agit là d’une mesure strictement idéologique, sans impact économique positif. En effet, qui peut croire que l’ouverture du dimanche dopera la consommation. Si vous avez 1 000 euros à dépenser, vous n’en dépenserez pas 100 de plus, sous prétexte que vous pouvez consommer le dimanche.

Par contre, les études et exemples démontrent la nocivité de telles mesures. Même une étude du ministre Dutreil a démontré en 2006 que le travail du dimanche conduirait à la suppression de 200 000 emplois dans le commerce de proximité. L’exemple de Virgin (Champs Elysées) est significatif : en 15 ans de travail dominical, l’effectif est passé de 407 à 237 emplois.Quant aux naïfs qui imaginent disposer de plus de temps pour effectuer leurs courses, qu’ils sachent bien que demain ils seront eux aussi menacés par un rythme de travail toujours moins régulé.

Ne peut-il donc exister un seul jour dans la semaine où nous pouvons vivre sans être contraints à travailler ou à consommer ? Ne peut-on vivre un jour par semaine pour se détendre, s’amuser, se cultiver, vivre en famille et même ... ne rien faire ?

Durant ce même été, la rémunération du livret A a été ramenée à 1,25 %, au nom d’une prétendue baisse des prix. De qui se moque-t-on ? De quelle baisse s’agit-il ? L’avez-vous observée ? Par contre, les effets néfastes de cette mesure seront perceptibles dans le financement des logements sociaux.

Dans le même temps, les plus riches font « coup double ». Grâce aux cadeaux fiscaux, ils se sont déjà enrichis ; bientôt ils pourront profiter d’un emprunt d’Etat et accroître encore une fois leurs bénéfices. Est-ce la justice ? Encore une fois, les plus humbles financeront l’enrichissement des plus fortunés.

Face à ces mauvais coups, les élus IDÉES Pour Beaumont se battent pour que la vie des Beaumontois soit moins dure, moins injuste. Malgré les difficultés, vous pouvez compter sur eux. Ils vous souhaitent, malgré tout, une bonne rentrée.