Accueil > Édito > Rappelez-vous ...

Rappelez-vous ...

samedi 29 novembre 2008, par le bureau

Rappelez vous les différentes promesses de Nicolas Sarkozy pendant la campagne des présidentielles en 2007.

Il y a un peu moins de deux ans, celui qui allait, hélas, devenir notre envahilassant Président de la République, affirmait, devant une foule conquise et intellectuellement peu exigeante, que, s’il était élu, il n’y aurait plus de SDF sur les trottoirs de notre beau pays... Aujourd’hui, ceux que nos médias appellent les SDF meurent chaque jour, comme ils le faisaient d’ailleurs aux temps chauds mais où il n’était pas aussi porteur d’en parler...

Il y a un peu moins de deux ans, celui qui allait, hélas, devenir notre envahilassant Président de la République, affirmait, devant une foule conquise et intellectuellement peu exigeante, qu’il fallait « travailler plus pour gagner plus ». Aujourd’hui, ce sont des milliers de travailleurs qui se voient contraints au chômage partiel , le « travailler plus » étant devenu le « Comment survivre en travaillant moins ? »...

Il y a un peu moins de deux ans, celui qui allait, hélas, devenir notre envahilassant Président de la République, affirmait, devant une foule conquise et intellectuellement peu exigeante, que, s’il était élu, il irait « chercher la croissance avec les dents ». Aujourd’hui ce sont des millions de foyers qui subissent la baisse de leur pouvoir d’’achat, qui peinent à assurer les dépenses les plus essentielles, à régler le loyer, à remplir le frigo ... qui constatent que la France est entrée dans l’ère de la récession ...

Il y a un peu moins de deux ans, celui qui, hélas, allait devenir notre envahilassant Président de la République, affirmait, devant une foule conquise et intellectuellement peu exigeante, que l’Ecole et la Recherche étaient les clés ouvrant sur un avenir meilleur ... Aujourd’hui, ce ne sont que suppressions de postes et remises en cause des statuts ...

Et l’on pourrait poursuivre cette sinistre déclinaison en parlant des effectifs de Police, en baisse eux-aussi, de la coupe sombre, sans jeu de mots, à l’ONF, des atteintes multiples aux services publics pourtant d’autant plus indispensables que les temps sont durs ...

Le catalogue des promesses non tenues, les effets d’annonce, les rodomontades du Tartarin de Neuilly prêteraient même à rire si la misère, omniprésente, ne frappait aussi sévèrement tant de nos concitoyens.