Accueil > Édito > Qui n’avance pas, recule

Qui n’avance pas, recule

jeudi 3 février 2011, par Le Groupe IDÉES Pour Beaumont

Dans la difficile période actuelle, résultat des pratiques du capitalisme financier, il faut faire des choix : celui de la frilosité et du repli sur soi, avec aggravation de la crise de l’emploi et du chômage ou bien celui de l’avenir et de la satisfaction de besoins incontournables.

Une politique d’investissements

Le choix de la municipalité est clair. Il faut maintenir une politique d’investissements raisonnés. 2011 sera une année préparant l’avenir. Et tout d’abord, celui des jeunes avec la mise en service du Tremplin qui augmentera l’offre en salles municipales et répondra aux attentes des jeunes, avenir de notre commune. Ces mêmes jeunes et d’autres usagers pourront profiter d’un investissement considérable avec la rénovation complète de l’ensemble sportif de l’Artière. 2011 en sera la première année des travaux, après une longue, riche et indispensable concertation. 2011 sera aussi l’année du début des travaux du futur Hôtel de Ville, équipement incontournable pour répondre aux attentes légitimes de la population et du personnel. Dans le même temps, les travaux sur réseaux (voirie, eau, assainissement, éclairage, cheminements) et bâtiments (ex-local des pompiers, écoles) se poursuivront afin de maintenir notre patrimoine.

Une politique de soutien à tous les Beaumontois

Le soutien aux associations, tissu vital de la commune, est garanti ... ce qui est bien rare autour de nous. L’action sociale constitue toujours un axe prioritaire. Plus innovant, la mise en place d’une politique en direction des jeunes. Attendue depuis longtemps, elle verra véritablement le jour en 2011. Bien entendu, nos engagements comme Ville labellisée “Organisation Mondiale de la Santé”, en faveur des personnes à mobilité réduite, des modes doux de déplacement, etc. seront tenus.

Bref, sauf à vouloir générer une peur si funeste aux idéaux démocratiques ou à déformer systématiquement les faits, l’année 2011 sera une année fertile pour Beaumont.

Il serait grandement temps qu’un tel sursaut marque la vie politique au-delà de nos limites communales et que 2011 constitue un premier pas en ce sens.