Accueil > Édito > Quelques mises au point sur la circulation

Quelques mises au point sur la circulation

samedi 25 mars 2006, par le bureau

Quel est le sujet sur lequel chacun a son idée ? La circulation avec ses annexes comme le stationnement. « Y a qu’à… », « Faut qu’on… » : Les suggestions (parfois farfelues, voire illégales) fleurissent. Dès lors, il est facile de surfer sur des critiques, souvent contradictoires, et de rajouter une bonne dose de démagogie pour « caresser dans le sens du poil » tous les individualismes. L’opposition beaumontoise n’hésite pas à aller dans ce sens. Il nous est donc apparu indispensable de remettre quelques pendules à l’heure.

Des difficultés réelles

Le nombre de véhicules croît régulièrement (+ 3 %/an). Dès lors, il est évident que les problèmes croissent aussi, dans toutes les communes. Le problème du stationnement est d’autant plus aigu que nombre d’automobilistes comptent sur l’espace public pour garer au plus près de chez eux leur véhicule. Chacun connaît des garages détournés de leur usage initial, des places de parking privé vides alors que les rues sont encombrées.
De même les excès de vitesse sont toujours le fait du voisin. On peut multiplier les exemples.

Des travaux pénalisants

Oui, les travaux en cours (sur Clermont-Ferrand ou Beaumont) pénalisent les déplacements automobiles. Cela signifie-t-il qu’il ne faut pas les réaliser ? Fallait-il laisser les réseaux d’eaux pluviales en l’état (Rue de la Paix, rue Mermoz) et supporter les inondations qui existaient à chaque orage ? Fallait-il empêcher les travaux de gaz qui dans le sud de Beaumont ou Avenue du Maréchal Leclerc ont gêné la circulation et attendre une catastrophe avec son cortège de victimes ? Fallait-il laisser la rue A. Varenne poursuivre son inéluctable dégradation avec une succession de dégâts de plus en plus insupportables ? Fallait-il abandonner des rues comme R. Noël, du 11 novembre ou rue nationale (pour partie) ou bien valait-il mieux pénaliser ses habitants pendant quelques mois pour leur offrir des voies neuves avec les réseaux aériens effacés ? Les élus d’IDÉES Pour Beaumont ont fait le choix de mettre à niveau un patrimoine longtemps négligé.

Nous soutenons ce choix et nous sommes convaincus que dans la durée et sur le long terme, il est justifié et bon pour la collectivité.

Le plan de circulation

Le nouveau plan de circulation a changé les habitudes. Cela est toujours perturbant, partout et toujours. Sans entrer dans le détail, signalons qu’il a permis de réduire la circulation parasite, de favoriser les déplacements piétonniers, de créer une trentaine de places de stationnement autorisées à proximité du centre. Certaines options ont surpris : il en est ainsi du nouveau sens de circulation rue d’Alsace. Mais sur ce point précis, il faut savoir que ce choix a été retenu après large concertation et avec l’approbation des participants à celle-ci (en particulier celle d’A. Dumeil qui l’a trouvée « intelligente »). Mais, il est impossible de concilier le confort et la sécurité pour tous. L’option privilégiée est celle de la sécurité. Il en va de même des équipements mis en place.

La recherche de la sécurité

Lors d’une réunion récente, un représentant de l’opposition préconisait des zones bleues, des ralentisseurs, une signalisation renforcée, des places de parking supplémentaires, un rôle accru de la police municipale. D’accord. Mais pourquoi cette opposition n’a rien fait quand elle en avait les moyens ? Nous posons quelques questions simples :

  • Qui a créé des places de stationnement rue d’Alsace, rue R. Brut, rue du Grand Champ, Avenue du Mont-Dore, Chemin du Petit Ronat, vers le stade de l’Artière, rue du Masage ? La majorité actuelle.
  • Qui a installé des ralentisseurs rue du Montant, rue du Matharet ? Qui a mis en place des dispositifs destinés à « casser » la vitesse comme un rond-point rue de Ceyrat, comme des rétrécissements rue de Montpoly, comme des stationnements alternés rue de la Châtaigneraie, comme une bande axiale rue du Mas, comme un plateau traversant rue R. Noël ? La majorité actuelle.
  • Qui a repris plusieurs panneaux de signalisation et négocié avec Clermont-Communauté un nouveau balisage pour les principaux équipements ? Qui a repris les feux tricolores indispensables à la sécurité ? La majorité actuelle.
  • Qui a mis en place des places en zone bleue rue du Grand-Champ, rue R. Brut, et ailleurs ? La majorité actuelle.
  • Qui a renforcé la police municipale, fait réaliser des contrôles de vitesse, sanctionne les stationnements illicites (avec son cortège de réclamations !) ?

Le bilan est considérable. Il doit être encore renforcé (zones 30, stationnements vers le Bray et sur le plateau de La Mourette, zones bleues, contrôle de vitesse, sanctions du stationnement illicite). Mais il faut aussi que chacun prenne ses responsabilités et admette une évidence : en zone de forte densité, il n’est pas envisageable de raser des quartiers, des maisons uniquement pour faire de la place à la voiture.

Il faut aussi savoir que tout équipement peut entraîner une petite gêne individuelle.

Il faut également admettre que la vie en collectivité implique le respect de règles et que le code de la route est la base du respect des autres usagers d’un espace limité et qu’il faut tous partager.

Nous ne doutons pas que les Beaumontoises et Beaumontois éviteront de céder à une démagogie racoleuse ne débouchant sur rien de positif et nous sommes certains que, tous ensemble, avec lucidité, honnêteté, et dans le respect de chacun, nous saurons poursuivre le renouveau engagé dans notre commune, où il fait bon vivre.