Accueil > Élections > Municipales > Municipales 2008 > Lettre ouverte aux colistiers de la liste de 2001 « à gauche vraiment ! » (...)

Lettre ouverte aux colistiers de la liste de 2001
« à gauche vraiment ! »
Conduite par J.L. Besset

mercredi 12 mars 2008, par Jacqueline Bata

Je ne suis membre d’aucun parti politique. Il y a 6 ans, je figurais en dernière position sur la liste « à gauche vraiment » conduite par Jean-Luc Besset. Jean-Luc Besset qui avait du mal à constituer sa liste, était venu me voir à plusieurs reprises à mon domicile pour me solliciter. Son objectif, me disait-il, était d’amener des personnes qui pour certaines ne votaient pas, à s’intéresser à la politique au sens noble du terme c’est-à-dire aux décisions qui les concernent. Il pensait que les électeurs devaient être partie prenante des choix politiques qui se répercutent sur leur vie et non pas se contenter de subir ces choix. La défense des acquis sociaux obtenus généralement par la lutte des travailleurs et la justice sociale faisaient partie de son programme. Ces idées généreuses avaient entraîné mon adhésion. J’approuvais totalement cette volonté de rendre les citoyens actifs, responsables et maîtres de leur destinée par leur vote et leur participation à la vie publique.

Jean-Luc Besset n’avait pas de mots assez durs à l’égard des partis politiques de droite comme de gauche, parti socialiste en tête et même parti communiste. Aussi chers colistiers de la défunte liste « à gauche vraiment » quelle n’a pas été ma surprise mais aussi ma révolte, de voir Jean-Luc Besset, membre actif du comité de soutien de la liste du parti socialiste conduite par Patrick Néhémie « Ensemble Beaumont autrement » dont son épouse est colistière. Je me suis sentie trahie. N’aurions nous servi qu’une ambition personnelle et permis à Jean-Luc d’assouvir une vengeance en troquant son pourcentage de voix obtenues en 2001 auprès de P. Néhémie qui, pour satisfaire son ambition, est prêt à faire perdre la gauche à Beaumont ? Je m’interroge. En effet, Jean-Luc Besset en veut beaucoup à la municipalité sortante à cause du plan de circulation qui a pour but de sécuriser les abords de l’école Jean Zay et de diminuer la circulation de transit dans Beaumont. Le conseil syndical de la copropriété « Le Grand Champ » a été consulté. Il approuve ce plan. Il est d’usage de respecter les règles de la démocratie, ce que fait la majorité sortante. Quant à Patrick Néhémie, venu en 2e position le 9 mars, derrière « Union / Idées pour Beaumont », il a décidé de se maintenir pour le second tour, en dépit des traditions républicaines qui prévalent à droite comme à gauche, de désistement ou fusion avec la liste du même bord politique venue en tête. La Fédération socialiste du Puy de Dôme, respectant cette tradition républicaine, a demandé à P. Néhémie de se retirer au profit d‘ « Union / Idées pour Beaumont ». Cette fédération, consciente de l’enjeu pour le 2e tour, a accordé son soutien à la liste « Union / Idées pour Beaumont » qui a reçu également le soutien de l’ensemble des partis de gauche. La droite a appliqué la tradition républicaine en ne laissant qu’une liste pour le deuxième tour. La gauche beaumontoise obtenant 60% des voix le 9 mars, préfère-t-elle laisser la droite, représentée par Dumeil, gagner le 16 mars, en raison de rancunes et d’ambitions personnelles ? Des rumeurs font état de rencontres entre P. Néhémie et G. Rouchon. Quel crédit faut-il leur accorder ? P. Néhémie est-il prêt à n’importe quel pacte pour devenir comme il l’ambitionne depuis longtemps et comme le dise ses documents de campagne : « votre maire demain » ?

Pour ma part, je me suis informée et rapprochée de la liste pluraliste d’ « Union / Idées pour Beaumont ». J’ai trouvé dans cette association et cette liste des gens désintéressés, passant beaucoup de temps bénévolement à essayer de servir au mieux les intérêts des Beaumontois, même s‘il est possible d‘essayer de faire encore mieux. J’ai donc accepté de figurer sur cette liste en 26e position. Ce n’est pas en étant sur une liste ne portant pas l’étiquette d’un grand parti que l’on peut espérer faire une carrière politique et satisfaire ses ambitions dans ce domaine.

Le PS a axé toute sa campagne sur l’avertissement à donner à N. Sarkozy. Je ne peux m’empêcher de penser que ce n’est pas l’objet de ces élections municipales. Il ne faut pas se tromper d’élections. Il suffit de regarder ce qui vient de se passer au cours de ces dernières années : le PS a remporté les élections régionales de 2004 haut la main, gagnant toutes les régions, dont la nôtre, sauf une, mais c’est N. Sarkozy que les Français ont élu en 2007 et qui conduit la politique nationale que nous subissons. Aussi, pour ma part, je suis convaincue, chers ex-colistiers, que nous avons à nous préoccuper de choisir un maire et des conseillers soucieux d’améliorer la qualité de vie des Beaumontois et de chercher une solution à leurs problèmes, plutôt que de satisfaire des ambitions ou des rancunes personnelles. La gauche majoritaire à Beaumont doit gagner le 16 mars.

Chers ex-colistiers de « à gauche vraiment », soyez assurés de ma totale sincérité. A 62 ans, je ne recherche pas le pouvoir et je n’ai de comptes à régler avec personne.

Jacqueline BATA
Ex-colistière de la liste « à gauche vraiment »
Membre de la liste « Union / Idées pour Beaumont » en tête au premier tour

Messages

  • Je n’ai pas cette perception des membres d’idées pour Beaumont(personnes désinteressées ne passant qu’à l’interet des beaumontois)vraiment ils sont arrogants et despotiques. Mais ceci est mon avis comme vous Madame Bata qui jugait si aprement des personnes que vous ne connaisez manifestement bien mal.

    • Réponse de J.BATA à message du 24/03/2008 20:06.
      Tout d’abord je ne me permets pas de porter un jugement sur les colistiers de « à gauche vraiment ! » que je ne connais pas pour la plupart et que je suppose être très certainement, comme moi-même, des personnes de bonne foi qui approuvaient les motivations nobles et généreuses que m’avait exposées notre tête de liste, J.L. Besset, à savoir : rapprocher les citoyens des décisions qui les concernent et tout particulièrement ceux qui ne votent pas ou se désintéressent de la politique qu’ils subissent malgré tout. Cette démarche se situait en dehors des partis politiques. Lors de ces dernières élections municipales, Jean-Luc a choisi une voie bien différente par son soutien affiché au parti socialiste que je l’ai entendu critiqué durement par le passé. En outre, ce parti n’a pas toujours pris des décisions favorables au peuple lorsqu’il a été au pouvoir, je n’en citerai qu’une dont nous subissons toujours les conséquences : la désindexation des salaires sur les prix. Je me suis simplement permise de juger le changement d’orientation de notre ex-tête de liste, Jean-Luc, et non pas de ses colistiers. Pour ma part, j’ai poursuivi dans la même orientation, puisque « Idées pour Beaumont », n’est pas un parti mais une association pluraliste de gauche regroupant des personnes n’appartenant à aucun parti, comme moi par exemple, ou à divers partis (Les Verts, PCF, PS, etc...). Si les membres d’Idées ambitionnaient de faire carrière dans la politique, ils adhèreraient directement à un parti et non pas à une association non représentée au niveau national et régional. Idées n’est pas une association de gens « arrogants et despotiques », l’expression y est libre et pluraliste. Je vous invite à venir vous en rendre compte par vous-même en rencontrant les membres dans les réunions par exemple et en adhérant à l’association Idées. Vous pouvez également vous adresser aux élus dans les réunions de quartiers ou en prenant rendez-vous avec eux.
      A bientôt peut-être.

  • Vos anciens co-listiers avaient probablement un tort : surestimer le sens de l’honneur de leurs pairs.
    Inutile de relever les arguments que vous venez vomir aujourd’hui, 7 ans après. Ils ne vous rabaissent même pas : ils sont simplement à votre niveau. Accuser les autres pour justifier son manque de loyauté est un procédé classique (cf. E. Besson « Mais qui connaît Mme Royal ? ») mais qui ne trompe personne. Vous êtes à plaindre plus qu’à blâmer.
    De quelle lettre gratifierez-vous les co-listiers de F. Saint André dans 6 ans, si vous trouvez un meilleur ratelier d’ici là ?
    Notre pauvre François, ses ambitions méritent mieux que ce recyclage de couleuvres, de seconds couteaux et de bras cassés. Mais je suppose qu’on a le panier de crabes qu’on mérite...
    Quant au groupe Idées, il doit vraiment en manquer (d’idées) pour n’avoir rien de plus consternant à publier sur son site...

    • Je note simplement la différence de ton entre vous et moi. Les insultes ne nous font pas avancer et ne font pas avancer les affaires de notre commune.
      Ma réponse sera la même que celle faite au message du 24/03. Je vous invite à prendre connaissance de cette réponse.
      J’ajouterai simplement que j’ai le courage de signer ce que j’écris, ce qui n’est pas le cas de tout le monde.
      J.BATA

  • Encore un message censuré ! J’apprécie votre sens de la démocratie.
    Staline n’est jamais loin !