Accueil > Bulletins > Année 2000 > Le Centre Associatif Beaumontois - Juin 2000 > Le dossier du maire

Le dossier du maire

jeudi 1er juin 2000, par le bureau

Il est bien confus. Malgré les demandes d’une forte minorité au Conseil municipal, aucune étude préalable n’a été menée. À ce jour, une convention de délégation de maîtrise d’ouvrage lie la commune à la SCIC-Développement (Société Centrale Immobilière de la Caisse des Dépôts et Consignations). Essayons cependant d’y voir plus clair en abordant plusieurs aspects.

La démarche

Les seules discussions ont consisté en une audition d’utilisateurs de l’actuel CAB, et encore pas tous ! Aucun débat collectif n’a été organisé. Aucun projet associatif n’a été élaboré. En peu de temps, chaque responsable associatif contacté a exposé ses besoins du moment. Dans la convention de mandat donnée à la SCIC (contre une rémunération de 3,5 %), il n’est demandé aucune étude sur la finalité d’une telle structure, sur son avenir, sur son insertion dans Beaumont. Cette convention, strictement technique, transfère à la SCIC « le soin de réaliser cette opération ». La commune ne disposera que de 2 semaines pour se prononcer sur les propositions de la SCIC. Voilà un risque énorme pour notre collectivité qui se dépouille ainsi de l’essentiel de ses prérogatives.

Le projet

Il est quasiment inexistant. En un feuillet, la synthèse des besoins se limite à une addition de m2 dont le cumul atteint 1800 m2. Il s’agit d’une juxtaposition de surfaces, sans lien, sans explication, sans cohérence.

Le coût

Il est élevé puisque supérieur à 20 millions de francs, soit 1/3 du budget total de la commune (sans parler des habituelles dérives financières). Et ce, à moins d’un an des élections municipales !

Nous sommes très inquiets. Plus de 20 millions engagés sans aucune réflexion sur l’avenir, ce n’est pas une broutille. Espérons que la perspective de la pose d’une première pierre avant mars 2001 ne constitue pas le seul objectif.

Mais, nous voulons croire que rien n’est complètement ficelé. Nous vous soumettons donc nos propositions avec la conviction d’œuvrer pour toute la commune et pour son avenir.