Accueil > Bulletins > Année 2002 > Bulletin - Avril 2002 > Le Centre Communal d’Action Sociale

Le Centre Communal d’Action Sociale

mardi 2 avril 2002, par le bureau

À l’heure où certains se gaussent de tout ce qui comporte une connotation sociale, il est temps de rappeler combien le “social” doit prendre le pas sur le “tout libéralisme politico-économique”.

Quelle était l’action sociale à Beaumont avant l’arrivée de l’équipe actuelle ?

Un bilan squelettique : pas de murs pour abriter cette action, donc aucune confidentialité pour les plus démunis, un budget alloué par la municipalité de 15 000 €, en partie récupéré sous forme de salaire reversé aux employés municipaux effectuant des heures dans ce Centre !

Une amélioration s’imposait. Des engagements ont été pris durant la campagne électorale.

Les promesses ont-elles été tenues ?

La première action des nouveaux élus a été la mise en place d’un nouveau Conseil d’Administration plus important (15 membres au lieu de 7) et plus actif. Le Maire en est le président, 7 membres sont élus par le Conseil Municipal et 7 personnes extérieures, désignées par le Maire pour leurs compétences, représentent les handicapés, les familles, les personnes âgées, la petite enfance et les écoles.

Maintien de ce qui existait déjà

  • aide-ménagère pour les personnes âgées,
  • participation à l’achat de tickets de cantine pour les familles en difficulté,
  • secours d’urgence aux personnes défavorisées.

Amélioration de diverses prestations

  • Passe bus pour les demandeurs d’emploi : aide multipliée par 3,5.
  • Banque Alimentaire : achat de nouveau matériel et fonctionnement pendant le mois d’août. La collecte alimentaire a récolté, cet automne, 3,5 tonnes de denrées contre 1,2 tonne l’an dernier, merci aux généreux donateurs.

Une nouvelle politique sociale

  • Une permanence de la mission locale pour l’emploi des jeunes de 16 à 25 ans est assurée depuis le 25 septembre dernier, chaque jeudi matin.
  • Développer le maintien à domicile des personnes handicapées.
  • Apporter une prévention à l’encontre des personnes fragiles.
  • Livrer des repas à domicile.
  • Instaurer un système de chèques d’accompagnement personnalisés destiné à compléter la Banque Alimentaire.

Quels sont les moyens mis en œuvre ?

Un espace adapté dans la future Maison des Beaumontois accueillera le CCAS.

Tout cela a un coût : lors de la réunion publique tenue le mercredi 30 janvier, il a été annoncé un quadruplement de la somme versée au fonctionnement du CCAS : 60 000 €.

D’aucuns peuvent trouver excessif le montant de cette aide, surtout quand on est à l’abri du besoin, mais qui peut prétendre aujourd’hui qu’il n’aura jamais à la solliciter ?

L’association IDÉES Pour Beaumont soutient l’effort de la municipalité et restera vigilante sur les orientations futures.