Accueil > Élections > Municipales > Municipales 2001 > Lettre n°2 - Décembre 2000 > La culture pour tous

La culture pour tous

vendredi 1er décembre 2000, par le bureau

Une commune a mille et une facettes. Toutes contribuent à la qualité de la vie de ses habitants. Mais certaines sont moins visibles que d’autres : tel est le cas de la vie culturelle. Découvrir et partager, aimer ou détester, discuter ... tout est bon à partir de l’instant où chacun peut profiter d’une réalité culturelle, diversifiée, vivante et enthousiaste.

La culture a horreur du vide

Notre ville ne participe guère à l’animation culturelle de l’agglomération. La plupart des Beaumontois, y compris les retraités, doivent se rendre à Clermont, Cébazat, Billom, Vic-le-Comte, Cournon, Lempdes ou Chamalières. Le caractère de ville-dortoir de notre cité n’en est que renforcé. Faute d’un projet, Beaumont n’a pas su trouver sa place. Pourtant, nous avons des atouts. Grâce au travail de quelques-uns, des actions sont menées par l’école de Musique, les Nuits de Juin (théâtre des collèges), Formes et Couleurs (arts plastiques), la Bibliothèque pour tous, le GATEC, la Fête de la Musique, etc.

Comment remédier au “sentiment de vide” qui caractérise Beaumont ?

Enrichir la vie culturelle

En premier lieu, il faut renforcer les initiatives existantes, en multipliant les opportunités de collaboration (exemple : danse et musique, poésie et lecture pour les plus petits ...). Ensuite, il faut aussi créer de nouveaux rendez-vous.
Nous développerons un partenariat avec les structures existantes comme le Court Métrage, la Comédie de Clermont-Ferrand, les expositions du conseil général ...

Des événements culturels seront mis en place. En particulier, notre groupe prépare un projet d’envergure associant musique et poésie.

Pour mener à bien ces actions, un élu sera chargé de la coordination et de l’animation. Concrètement un programme annuel informera tous les Beaumontois. Voilà un bon moyen de préparer son “année culturelle” (à cet égard l’exemple d’une commune comme Lempdes est intéressant).

L’addition de ces atouts est la meilleure garantie pour qu’éclosent de nouveaux projets qui enrichiront l’offre proposée et multiplieront les occasions de s’amuser, discuter, se distraire et réfléchir.

La salle des fêtes et les futurs locaux de la Maison des Beaumontois (nouveauPar ailleurs, une vie culturelle dynamique nécessite des lieux adaptés et des financements.

CAB) répondront à l’essentiel des besoins. Mais, pourquoi se priver de Notre-Dame de la Rivière en tant que lieu d’expositions, de concerts ?

Enfin, toutes les sources de financement seront explorées (Ministère de la Culture, Région, Département, sponsors...) avec d’autant plus de succès que Beaumont sera devenu un vrai pôle culturel.

En quelques années, nous faisons le pari d’une culture ouverte et gaie, vivifiante et redonnant à notre ville la place qu’elle mérite.