Accueil > Bulletins > Année 2003 > Bulletin - Janvier 2003 > La ZAC de la Mourette

La ZAC de la Mourette

mercredi 15 janvier 2003, par le bureau

Ces programmes d’aménagement urbain provoquent des espérances mais aussi des inquiétudes, voire des polémiques violentes. Nous nous interrogeons sur la qualité des futures réalisation. Des associations se sont créées pour poser des questions parfois non dénuées d’arrière-pensées, mais tout cela fait partie de la vie démocratique et de l’intérêt porté par tout un chacun au nouveau visage de Beaumont.

Objectifs

Profiter de l’aménagement de cet espace pour la mise en place d’une concertation dans le cadre de la démocratie participative.
Aménager une zone laissée en friche faute de vision globale du projet.
Recouvrer les dépenses d’équipement et d’assainissement réalisées par l’ancienne municipalité de 1 829 288,30 € (12 millions de francs).
Créer des équipements publics dans un quartier fortement sous-doté.
Offrir des possibilités de mixité sociale et générationnelle.
Favoriser l’arrivée d’une population plus jeune car le quartier vieillit.

Historique

La ZAC de la Mourette
Le projet initial datait de 1993 et tablait sur 900 logements en collectif. Il avait été revu à la baisse aux alentours de 750 logements avec des équipements publics exclusivement sportifs. Dans le premier bilan prévisionnel, le bénéfice global devait s’élever à 457 347,05 € (3 millions de francs). Seul le pavillonnaire a été vendu et le déficit de trésorerie est à ce jour de 1 829 288,30 €. Il fallait trouver rapidement une solution.

Méthode

Pour la première fois dans notre commune, municipalité a décidé d’organiser une concertation qui accompagne une politique volontariste d’aménagement.

Un comité de réflexion

Dans un premier temps, elle a créé un comité de réflexion “ZAC de La Mourette” ... composé d’associations de quartier (CLCV, Commerçants du Masage, Loisirs de Boisbeaumont, Habiter Beaumont Est), de différents conseils syndicaux, des représentants du foyer logement “les Charmilles”, du collège Molière, de l’école primaire Le Masage, des représentants de l’opposition, des architectes impliqués dans les projets divers sur cette ZAC.

Des réunions

Des réunions ont été tenues au fur et à mesure de la progression de la réflexion entre les partenaires : les associations beaumontoises, le cabinets d’architectes et les techniciens. À ce jour, trois réunions ont eu lieu en 2002 (3 mai, 23 mai et 17 octobre).

Des comptes rendus

En publiant des comptes rendus que vous pouvez consulter en mairie.

Ce qui s’est passé en 2002

Nous vous en proposons synthèse :

  • La démarche de la concertation : des tours de table après chaque proposition élaborée par les spécialistes mais aucune décision n’est prise avant la réflexion engagée par les associations. La municipalité a souhaité que les représentants soient les porte-parole de ces réunions auprès de leurs mandants et puissent adresser par courrier leurs réflexions, leurs analyses.
  • Les contraintes : le déficit évoqué ci-dessus, les réseaux installés concernent des habitations collectives ( cette donnée pèse lourd dans le débat), la faiblesse des équipements publics, du nombre de logements sociaux.
  • La réflexion : par rapport au projet initial, diminuer sensiblement le nombre de constructions ; offrir des possibilités d’accession à la propriété et à la location à des catégories sociales moins favorisées ; intégrer des zones vertes importantes dans cet espace …

L’équipement sportif étant déjà prévu, le débat porte désormais sur les équipements publics :

  • Le chemin vert (sa dimension, son ouverture aux vélos, aux rollers ; la protection des perspectives visuelles vers la chaîne des Puys, le plateau de Gergovie, …).
  • Une salle citoyenne et un espace agora où les gens du quartier pourront se retrouver.
  • Une place qui structurera ce lieu de vie.
  • D’autres projets sont évoqués : la sécurisation routière de la voirie, le passage d’une ligne de bus, la création d’une MAPAD qui permettrait d’accueillir des personnes âgées …

Les différentes hypothèses sur la construction de logements en zones ZD et ZA2

Les hypothèsesLa SHON [1]Nb de logementsHauteur [2]
Projet initial 34 464 m2 390 R+3 / R+4
Hypothèse 1 28 400 m2 320 R+3
Hypothèse 2 26 300 m2 290 R+2 / R+3

Le plan de la ZAC de la Mourette

La conclusion de la réunion du 17 octobre misait sur une urbanisation modérée et plus spécifiquement sur l’hypothèse 2, c’est-à-dire diminuer la surface constructible de 24 % (- 8000 m2 environ) et la construction de petits immeubles de 2 à 3 étages maximum et dont les deux tiers seraient en accession à la propriété avec une partie à des prix très raisonnables.

Commentaires d’IDÉES

  • Malgré les divergence de points de vue, une véritable concertation est mise en place. Nous n’avions pas vu cela depuis fort longtemps. Le débat autour de cet aménagement est un véritable laboratoire de démocratie participative en sachant que la municipalité garde toujours le pouvoir de décision. Personne ne perd son âme dans cette confrontation.
  • Nous regrettons le comportement de certaines associations politiques ou apolitiques qui, quand elles décident d’informer la population, ne proposent aucun compte rendu des réunions, aucune réflexion globale. En revanche, nous assistons à une véritable campagne de désinformation tenant plus du procès d’intention que du désir d’informer. Ainsi naissent des rumeurs dénignant les habitants des logements sociaux et opposant des quartiers différents pourtant très proches.
  • L’apport de population va augmenter sans aucun doute les contrainte liées à la circulation, au bruit à la pollution ; le débat sur la qualité du mieux vivre à Beaumont nous paraît plus constructif que la défense d’un pré carré individuel.
  • La création de logements sociaux, et les possibilitésdiverses d’accès à la propriété favoriseront l’installation de couples avec des enfants jeunes et rééquilibreront la pyramide des âges du quartier : l’école du Masage est passée de 10 à 8 classes en quelques années. Si les effectifs se maintiennent, elle n’en comptera en 2003 plus que 7. 52 enfants de l’école sont entrés en 6e en 2002 ; l’an prochain, ils ne seront plus que 40 …
  • Une réflexion doit s’engager au niveau du CCAS, pour favoriser le maintien de nos aînés chez eux et pour garder sur notre commune ceux qui perdent leur autonomie. Réflexion longue, difficile à conduire en raison de lourdes contraintes administratives.

Le terrain réservé à un équipement sportif

Le dossier est complexe et nous ne voulons pas le réduire à une donnée, que ce soit le bruit, le bétonnage ou tout autre élément isolé de son contexte. Nous pensons que pour les habitants de Beaumont, ce projet est une chance pour peser sur la recherche d’un mieux vivre, pour organiser d’une manière cohérente et humaine cet espace de vie.


[1SHON : surface construite

[2R+ : rez-de-chaussée plus le nombre d’étages indiqués