Accueil > Bulletins > Année 2004 > Bulletin - Octobre 2004 > L’inénarrable droite beaumontoise et ses vertus comiques …

L’inénarrable droite beaumontoise et ses vertus comiques …

mardi 5 octobre 2004, par le bureau

Dans un univers morose, alors qu’entre deux réformes raffarinesques mal pensées et mal conduites une manière de lassitude menace, qu’il nous soit permis de remercier la droite beaumontoise pour les vrais moments de bonheur qu’elle nous offre.

Qui pourrait en effet, comme elle, illuminer notre quotidien en proposant de transformer la zone d’activité de Champ-Madame II en “un lieu de promenade et de détente”, oubliant au passage la fabuleuse facture laissée par l’équipe d’avant (3,8 millions de francs), qualifier, avec des accents de guerre froide que l’on pensait oubliés, la majorité municipale de “socialo trotskiste” (ça fait frémir …, planquez les bébés …) ou déplorer de nombreuses créations d’emplois et de services qui, s’ils n’étaient venus sur notre commune, auraient fait le bonheur de collectivités voisines ? Et dire qu’ils prétendaient gérer la ville comme une entreprise …

Qui saurait nous amuser autant en déplorant la vente des terrains de la Mourette (après l’avoir votée en Conseil Municipal aux promoteurs en question !) sans comprendre qu’il s’agit là d’équilibrer le budget de cette ZAC tout en proposant des équipements publics de qualité, bref d’une aubaine pour le contribuable beaumontois ?

Qui oserait exposer ses conceptions sur l’art, oubliant l’intense désert culturel municipal (heureusement qu’il y avait les associations …) qui a marqué sa présence à la tête de notre commune, et sans se rappeler que l’opération “Un sculpteur dans la cité” et son budget, y compris les financements extérieurs, ont été adoptés à l’unanimité par le conseil municipal, le 17 décembre 2003 ?

Quant à la mixité sociale, il leur faut un formidable manque de pudeur pour en faire aujourd’hui l’apologie (Rappelez vous le célèbre “Croix - Neyrat sur Beaumont”) …

Son incommensurable aptitude à faire la leçon et, paradoxalement, l’accumulation mêlée de ses archaïsmes, de sa naïveté, de ses ambitions - toutes personnelles hélas - et de sa mauvaise foi lui confèrent une sorte de fraîcheur qui n’appartient qu’à elle …mais dont la fragrance ne s’exhale vraiment avec bonheur que dans l’opposition …

Et pourtant les deux ne font pas la paire …

Quant à l’affrontement à venir entre ses deux hérauts, l’ancien que l’on a vu, après les élections, s’afficher dans la presse régionale et lors de manifestations locales avec le député UMP adulé et le second (le gendre de l’adversaire d’hier … on reste en famille, c’est sans doute le syndrome législatif …), devancé de trois voix seulement par le précédent par les instances du même parti (on saura tout …), la lutte sera chaude, le combat titanesque et le souvenir de leur confrontation musclée lors des dernières municipales risque de n’être que le hors d’œuvre de celle à venir. N’en doutons pas, ces gens-là sont encore capables de provoquer l’étonnement de nos concitoyens, certes plus par leur comportement que par leurs idées. D’ailleurs qui pourrait clairement exprimer celles qu’ils ont et ce qui les différencie ?

Certes quelques esprits chagrins avanceront que notre commune ne gagnerait rien à être ravalée au triste rang d’un Clochemerle auvergnat mais ne boudons pas notre plaisir et soyons certains que l’image donnée par l’équipe en place, qui pendant ce temps travaille, saura gommer ces excessives appréhensions…