Accueil > Idées > Revue de presse > “IDÉES pour Beaumont”

La Galipote n°95 - Printemps 2000

“IDÉES pour Beaumont”

... Du baume au cœur et la châtaigne pour symbole !

mercredi 24 mai 2000

2001 sera sans aucun doute une date importante dans l’odyssée déja longue de l’association « IDÉES pour Beaumont ». A cette année, en effet, les urnes auront parlé et peut-être que François Saint-André et sesami(e)s pourront pleinement mettre en oeuvre leur projet de démocratie citoyenne dans une ville qu’ils “chérissent” ... Beaucoup plus, selon eux, que l’actuelle majorité municipale qui, si l’on en croit les membres d’IDÉES, a fait de Beaumont “un véritable désert” (Alain Dumeil ,“Démocratie Libérale”). De plus, lors des élections municipales de 1995, la liste de “Gauche Pluriel” et la liste d’“IDÉES” n’étaient pas parvenues à trouver un accord qui aurait pu, peut-être, renverser la tendance ...

“Qui de la poule ou de l’œuf ?”, évidemment c’est l’éternel problème, et il n’est pas ici question, en ces temps de pré municipales, de prendre parti pour qui que ce soit. Mais il nous a semblé intéressant de rencontrer ces militants qui, depuis 1989, se battent pour leur ville et pour “une nouvelle citoyenneté”.

Ainsi l’on s’apercevra qu’au bout du compte, Beaumont n’est pas si éloigné de Seattle ...

C’est dans une toute petite salle du C.A.B (Complexe Associatif Beaumontois) que “La Galipote” rencontre une partie de l’équipe d’“lDÉES pour Beaumont”.

“On a attendu des années avant que le maire nous donne ce local !”, enrage Jacques, membre d’lDÉES et militant CGT, “et encore, faut pas se plaindre, on aurait pu se retrouver dans des préfabriqués amiantés !”

... Le ton est donné. Entre IDÉES et la majorité libérale de Beaumont, même en ce beau début de printemps, on ne batifole pas !

Jacques, dont la famille “est à Beaumont depuis 1734” s’avoue comme ses ami(e)s, de plus en plus irrité par l’attitude “tyrannique” du maire, Alain Dumeil (ancien Vice-Président du Conseil Général et directeur de campagne de VGE lors des dernieres élections régionales). Jacques espère beaucoup des prochaines municipales, et couve d’un oeil protecteur François Saint-André, médecin, conseiller municipal (un des quatres élus d’ IDÉES) et future “tête de liste” pour 2001. Membre fondateur de l’association en 1989, François Saint-André ne mache pas ses mots : “Les équipes de droite particulièrement rétrogrades qui se succèdent à la tête de Beaumont depuis trente ans sont le meilleur ciment ! Elles n’ont aucune proposition, n’admettent aucune contestation !” ...

... “Ce sont des médiocres !” surenchérit Jean-Baptiste. Comme lui, Françoise, Monique, Jacques et plusieurs dizaines d’adhérents se sont regroupés peu à peu au sein de l’association pour venir s’exprimer librement et avec l’espoir de pouvoir un jour prochain “redonner vie à la ville, à ses rues, à son tissu social et associatif”.

Mais IDÉES est surtout une plateforme privilégiée où se rencontrent des femmes et des hommes venu(e)s d’horizons politiques divers, quoique “résolument ancrés à gauche”. Les cégétistes y cotoient allègrement des militants de FO, de la FSU ou encore de la CFDT. Les communistes, vétérans des “Comités Juquin”, ou encore “chasseurs d’apparatchiks”, font “amis-amis” avec des socialistes en rupture de tendances : “j’ai quitté le PS car c’est une machine à fabriquer des élus !”, avoue Jean-Baptiste ... “Mais attention, on est loin d’être tous “encartés”, la plupart des adhérents ne sont nulle part ! Ils adhèrent à IDÉES car chacun peut s’y exprimer à sa manière !”.

Et les débats ne manquent pas au sein de l’association, reflétant les préoccupatlons du temps. Bien sûr, lors des réunions mensuelles “toujours très suivies”, on aborde la vie de la commune, mais on y évoque aussi “les problème que soulèvent la dictature libérale” ou encore le devenir des “emplois jeunes”. Michel, militant communiste de la première heure, se sent “relativement proche d’ATTAC. À l’échelle mondiale, ils ont la même démarche qu’lDÉES pour Beaumont ! Ce qui s’est passé à Seattle est réjouissant. Le Capitalisme triomphant a pris du plomb dans l’aile !”.

... “Le Capitalisme est toujours triomphant Michel, mais il semblerait que les gens sorte enfin de la léthargie !”... En bon praticien, François Saint-André sait prendre les pouls !

Une boîte à idées ...

Ce qui se passe au sein d’IDÉES est assez exemplaire d’un mouvement plus global qui provoque bien des inquiétudes dans les “appareils” de la “Gauche Plurielle”. La commune, premier cercle de la démocratie parlementaire, et lieu privilégié d’un dialogue direct entre le citoyen et l’élu (ceci étant particulièrement vrai dans les communes rurales, ou encore dans les petites cités), voit l’émergence de “pôles citoyens” qui, à l’image des coordinations paysannes ou étudiantes, entendent prendre en mains leur destinée politique. Et ceci, avec ou sans l’appui des partis “classiques”.

Décomplexés par un José Bové qui remet au goût du jour une certaine “action directe”, bien souvent blanchis sous le harnais d’un monde associatif où il vaut mieux avoir quelques notions législatives si l’on veut survivre, ces femmes et ces hommes ne veulent plus gober les “diktats” de partis qui se sont, à leurs yeux, depuis longtemps discrédités dans leur gestion quotidienne du libéralisme. Ils militent pour une politique à dimension humaine sans adjonction de tendances, ni grosse cuillerée d’ambitions personnelles ! Humain(e)s, ils ne sont pas non plus particulièrement naïfs quant aux risques de dérives toujours possibles. Mais, face au vampire de l’ego, ils brandissent la renaissance du lien social et le talisman de la convivialité et ne craignent pas de traiter les dossiers les plus coriaces !

Les membres d’IDÉES souhaitent des “repas de quartiers”, une aide maximale aux associations ayant des propositions innovantes, et veulent rendre la vie “plus agréable aux Beaumontois quel que soit leur âge (...). Mais on préfère ne pas trop dévoiler notre programme ... Le PS et Dumeil sont des pies voleuses !”, clament-ils en cœur. Ils regrettent également le départ de deux de leurs membres d’obédience écologiste, départs “motivés sans doute par l’ambition personnelle”.

“Notre association dérange ...” mais qui donc, hormis la municipalité ? ... Peut-être les tenants du vote utile ?...

Car il faut bien constater que, si à gauche le parti Socialiste jouit sur le département, comme dans presque l’ensemble du pays, d’une position hégémonique (qui n’est pas sans rappeler celle des radicaux de la Troisième République), il n’a pas su capter, malgré les efforts “malheureux ?” de ses alliés Verts, toute l’influence qu’il aurait pu escompter sur les réseaux “alternatifs” qui, à l’instar d’lDÉES, prennent de plus en plus de poids. Et il est vrai que ces réseaux ont pour eux une souplesse, une proximité avec l’électeur potentiel, une vision acquise sur le terrain social qui manque cruellement au “mammouth” socialiste ainsi qu’à ses satellites rouge et vert.

Quant au coriace, IDÉES est servie ! L’association fut en effet en première ligne lorsque le projet de pénétrante sud planait au dessus de Beaumont avec ses six voies “style périphérique parisien”. François Saint-André explique : “Nous avons rencontré tous les élus de l’agglomération. Nous avons fait une proposition alternative : 2 * I voie enterrée avec des aménagements de surface englobant le projet de tramway clermontois. Grâce à notre bulletin, les Beaumontois étaient tenus au courant et de nombreux débats sur le sujet furent organisés”.

“Notre prochain grand débat sera sans aucun doute axé autour de l’intercommunalité. Il faut être vigilant car le risque de déficit démacratique est grand !”.

“Nous ne sommes ni chauvins, ni corporatistes !”... IDÉES se veut ouverte au monde qui l’entoure. Aux tentatives similaires vécues dans d’autres communes - “ce qui s’est passé à Vertaizon nous a beaucoup intéressés !” - comme aux réseaux luttant, par exemple, pour une “médecine dégagée du discours libéral”...

L’union faisant la force, pourquoi ne pas fédérer toutes ces énergies ?

... “Nous nous situons ouvertement dans le champ politique, mais pour l’instant nous voulons privilégier l’investissement communal !”

Les membres d’lDÉES pour Beaumont veulent prendre tout leur temps. Le temps de peaufiner leur programme (qu’ils préparent en commissions), le temps aussi de se retrouver lors de la grande “fête de la châtaigne” ... Une fête dont ils sont à l’origine, et qui est devenue “un temps fort de la vie beaumontoise !”. La prochaine est prévue pour le 21 Octobre. Bref, IDÉES n’a pas peur des châtaignes. A bon entendeur... salut !