Accueil > Bulletins > Année 1999 > Bulletin - Juin 1999 > IDÉES et la vie économique

IDÉES et la vie économique

mardi 1er juin 1999, par le bureau

La vitalité d’une commune recouvre plusieurs aspects. Parmi eux, son dynamisme économique est significatif. Or, malgré une avalanche de déclarations, il faut bien constater que les politiciens n’agissent que rarement de façon concrète et s’intéressent peu au sujet. IDÉES Pour Beaumont pense, au contraire, qu’une démarche volontariste en direction des entreprises est indispensable. Nous avons donc mené cette démarche de février à avril 1999. Nous vous présentons ci-après quelques observations résultant de cette action.

La vie économique et son importance

Tout d’abord, nous devons rappeler quelques évidences trop souvent négligées. La vie économique d’une commune, c’est son tissu industriel, artisanal, commerçant. C’est aussi le contexte de travail de centaines d’hommes et de femmes qui y passent plusieurs heures par jour, qui y rencontrent des collègues, qui y connaissent des possibilités d’épanouissement, qui y subissent des contraintes...Lieu de vie, de contacts, de joies ou de difficultés, toute entreprise contribue à la vie d’une collectivité. Des commerces actifs et variés, des artisans compétents et nombreux offrent la possibilité de trouver à proximité de quoi répondre à nos besoins. Des entreprises dynamiques permettent de lutter contre le chômage. Enfin, ne l’oublions pas, ces structures sont sources de revenus par le biais de la taxe profesionnelle.

La situation beaumontoise

Il ne s’agit pas de vous présenter l’état des lieux que nous avons effectué mais qui pourrait apparaître un peu fastidieux. Disons simplement que nous avons dressé le constat suivant :

Beaumont devient de plus en plus une cité-dortoir qui subit une coupure entre monde du travail et lieu de résidence, -Êil existe sur notre commune des services, des artisans méconnus par la plupart de nos concitoyens,
en conséquence, beaucoup de petites entreprises connaissent des difficultés et, dans le bourg par exemple, les fermetures sont hélas trop fréquentes,
enfin, rien n’est fait pour aider toutes ces structures.
Notre démarche

Précisons tout de suite qu’il n’est pas question d’envisager des aides directes, par exemple financières, au profit des entreprises. Il s’agissait pour nous d’établir un contact, d’étudier des possibilités de dynamisation et d’innovation, d’envisager les moyens de rapprocher entreprises et population ou commerçants-artisans et consommateurs.

Nous avons donc établi un petit questionnaire (4 pages), transmis aux acteurs principaux de la vie économique beaumontoise. Celui-ci abordait plusieurs volets : l’environnement dans tous les sens du terme, les innovations possibles, les relations avec les institutions (Mairie, structures intercommunales, services publics...). Une large place était laissée à l’expression de remarques personnelles.

Quelques réponses ...

Comme nous nous y étions engagés, nous présentons ci-dessous les principales remarques recueillies. Les réponses écrites obtenues ne permettent pas d’affirmer qu’il s’agit d’un sondage véritablement représentatif. L’objectif n’était pas celui-ci. Par contre, à travers ces réponses et surtout par nos contacts directs, nous pouvons lister les principales observations. La première est incontestablement la satisfaction face à notre démarche, y compris de la part de personnes ne partageant pas nos options (« vous êtes les premiers à faire ça », « vous êtes différents des autres »). Prolongeant cette remarque, beaucoup se plaignent du manque d’intérêt de la municipalité actuelle (« ils s’en f... complètement »). Des expériences différentes ont été évoquées (Clermont-Ferrand ou Aubière par exemple). Par ailleurs, l’état d’esprit général n’est guère porté à l’optimisme. Souvent sont énoncées les tracasseries administratives, l’inquiétude sur l’avenir du bourg, la perte de confiance dans les décideurs politiques. Nous avons avancé quelques propositions : journées « portes ouvertes », information auprès des Beaumontois sur les services existants, établissement de relations régulières entre élus et entreprises, meilleure signalisation, mise en place de permanences de certaines structures (ex : ANPE, ASSEDIC, ADEME....). Les réponses sont teintées à la fois d’un réel intérêt mais aussi d’un certain doute. Ne nous leurrons pas : il y a beaucoup à faire dans un contexte dominé par le scepticisme.

... et des suggestions

Celles-ci corespondent à des attentes très concrètes. Pour la plupart d’entre elles, IDÉES Pour Beaumont peut dès à présent prendre des engagements clairs. Citons les plus fréquemment évoquées :

  • établir une liste de toutes les entreprises et services existant sur Beaumont : oui, nous pourrons le faire pour un coût très modéré (exemple : 50 francs). Ce catalogue (informatif mais sans publicité) serait remis à tout nouvel habitant et inclus dans un bulletin municipal rénové.
  • instaurer une meilleure signalétique des établissements : c’est possible tout en respectant des règles conjuguant esthétique et aspects pratiques.
    désigner un élu comme interlocuteur privilégié : oui nous le ferons et chacun saura à qui s’adresser pour obtenir une réponse rapide (positive ou négative) à chaque demande.
  • faciliter les liaisons avec divers services publics : là aussi tout sera fait pour répondre à cette attente.
  • créer ou dynamiser des associations professionnelles : l’action d’une équipe municipale ne peut être qu’incitative. Mais nous espérons que l’effort municipal serait relayé par une motivation des entreprises.

Voilà quelques engagements clairs et réalistes. Certains nous trouveront trop modestes. Tant pis. Nous n’avons pas pour habitude de promettre tout et n’importe quoi. Nos ambitions seront d’aller plus loin (en matière d’environnement par exemple). Mais, il faudra d’abord faire la preuve de notre volonté et de notre capacité. Cette enquête a permis de tisser un premier lien avec un milieu professionnel trop négligé. Nous espérons qu’elle aura un peu contribué à lutter contre le pessimisme réel qui habite la plupart des entreprises beaumontoises. Quant à leur scepticisme, nous le comprenons mais il constitue une motivation supplémentaire pour nous. En tout état de cause, que tous ceux qui ont bien voulu consacrer une partie de leur temps à notre enquête soient ici vivement remerciés.