Accueil > Édito > Histoire de chiffres !

Histoire de chiffres !

mercredi 21 mai 2008, par le bureau

Où l’on se rend compte que les membres du gouvernement et notre président ne savent ni compter, ni écrire et encore moins, avoir une petite idée de la réalité des chiffres !

Un ministre de l’Éducation Nationale, ne sachant ni compter, ni conjuguer

M. Xavier Darcos, Ministre de l’Éducation Nationale, affirmant que le niveau des élèves baisse régulièrement, veut réformer les programmes du primaires. En particulier, il souhaite introduire la division au CE1 au lieu du CM1 (avec la règle de 3). Il veut aussi que le passé antérieur soit également enseigné en primaire.

M. Xavier Darcos, agrégé de lettres (niveau Bac + 5 donc) est-il capable de faire ce qu’il souhaite enseigner aux élèves de 8 ans ? La réponse est dans cet extrait de Canal Plus. Édifiant !

Mais, il faut bien le dire, M. Xavier Darcos est à bonne école avec notre président, Nicolas Sarkozy !

Un président qui n’a aucune idée de la réalité du temps de travail annuel

Vous pouvez voir dans la vidéo ci-dessous que notre président n’a aucune idée du temps de travail annuel maximum que peut réaliser un travailleur européen, en respectant les règles de l’Organisation Internationale du Travail (OIT) qui fixe à un maximum de 48 heures le temps de travail hebdomadaire !


Un salarié européen ne peut donc faire au plus 48*52 = 2 496 h par an, et encore, à la condition expresse qu’il ne prenne aucun congé et que tous les jours fériés tombent le dimanche !

En se basant sur 5 semaines de congé, 11 jours fériés (moyenne européenne), 4 000 heures annuelles correspondent donc à une moyenne hebdomadaire de 87,8 heures, soit presque le double de la réglementation.

Notre président n’a donc aucune idée de la réalité de la vie quotidienne des Français. À force d’être un professionnel de la politique et de n’avoir jamais réellement travailler dans une entreprise ou une collectivité publique, il a une méconnaissance inquiétante du monde réel !

Il assène des chiffres qui ne veulent plus rien dire, sans que les journalistes n’osent le contredire ! On peut également se demander si c’est de l’ignorance ou un mensonge délibéré ?