Accueil > Bulletins > Année 2003 > Bulletin - Juillet 2003 > Faire face

Faire face

mardi 1er juillet 2003, par le bureau

Le gouvernement Raffarin multiplie les mauvais coups et attaque les acquis sociaux tous azimuts.

Dans le même temps, un cadeau de 500 millions d’euros est fait aux assujettis à l’impôt sur la fortune, mais les personnes âgées dépendantes sont pénalisées de 400 millions d’euros. De nombreux médicaments sont moins remboursés. Le chômage s’envole et la précarité se développe. Dès à présent et, à coup sûr, plus encore dans les mois et années à venir, la situation des non-privilégiés se dégradera.

Dans ce cadre, il est indispensable que localement des mesures à caractère social pallient cette défaillance de l’État. Toutes les collectivités territoriales sont impliquées : régions, départements, communes.

À Beaumont, l’ouverture en fin d’année d’un Relais d’Assistantes Maternelles est une bonne chose. Cette structure permettra (entre autres) aux familles de disposer d’une information élargie sur tous les types de garde, en un lieu unique, la Maison des Beaumontois. Cela sera d’autant plus important que les menaces portant sur la scolarisation des enfants de 2 ans (petite section des Maternelles) se précisent. Mais il faut aller plus loin et élargir l’offre d’accueil tout en assurant une occupation maximale des structures communales.

Il s’agit là de besoins immédiats qui peuvent être pris en compte rapidement.

Autant il est normal que des projets comme la construction d’infras-tructures lourdes ou la réflexion sur le bourg, par exemple, réclament du temps, autant il semble indispensable que notre collectivité agisse activement et diligemment en faveur des familles. Une politique sociale active et dynamique se met en place depuis 2 ans ; elle doit se poursuivre, s’amplifier et répondre enfin aux légitimes attentes des Beaumontois.