Accueil > Bulletins > Année 2001 > Bulletin - Juin 2001 > Elle court, elle court, la banlieue

Elle court, elle court, la banlieue

vendredi 1er juin 2001, par Le Bureau

C’était le titre d’un film des années soixante-dix, c’est aussi l’ambiance poisseuse des années 2000 à Beaumont : LA RUMEUR.

Déjà, entre les deux tours, de fausses informations saugrenues circulaient ici ou là : suppression du terrain de boules, des tribunes du stade de rugby, de la fête des Cornards ... Après les élections, la voici qui enfle, qui s’engouffre dans les rues de Beaumont, aussi désagréable que le vent du Nord, aussi injustifiée qu’inutile : La course cycliste du lundi de Pâques n’aura pas lieu, et si elle se tient tout de même cette année, on verra bien l’an prochain qu’elle n’y sera plus, suppression d’emplois municipaux, on en oublie certainement. Et qui sont ces mauvaises langues pour faire courir cette insidieuse calomnie : le Maire, François Saint-André et ses adjoints auraient détourné 14 000F des caisses de la Mairie pour payer leur écharpe tricolore, symbole de leur fonction municipale alors que chacun à déboursé 418F sur ses propres deniers pour l’acquérir !

Que de stupidités ! Fallait-il se taire ou bien faut-il en parler au risque d’en être aussi les propagateurs ? Il faut bien dénoncer avec force ces procédés qui sont d’un autre temps, ils rappellent, pour les plus anciens, des époques troubles.

Ceux qui véhiculent de tels mensonges, ceux qui croient en profiter ne sont pas des démocrates. Ils se trompent car on ne peut abuser nos concitoyens aussi facilement avec ces méthodes grossières et indignes.