Accueil > Bulletins > Année 2003 > Bulletin - Octobre 2003 > Éditorial : neuvième fête de la châtaigne

Éditorial : neuvième fête de la châtaigne

mercredi 1er octobre 2003, par le bureau

L’association IDÉES pour Beaumont organise sa désormais traditionnelle fête de la châtaigne le samedi 18 octobre à la salle des fêtes de Beaumont. Dès 14 heures 30, tous ceux qui désirent partager un moment de convivialité pourront se retrouver autour d’un cornet de châtaignes, d’une pâtisserie ou d’ un verre de jus de pomme (pressé sur place s’il vous plaît … et avec l’aide de tous !) tandis que la fanfare des beaux-arts témoignera de son savoir faire festif avec tout le dynamisme qu’on lui connaît. Les jeunes ne seront pas en reste, qui aimeront à succomber aux tours du magicien Orio avant que leurs parents - ou grands-parents ! - ne reprennent en chœur les Chansons Françaises proposées par Richard Ligerot. Il n’est pas interdit de penser que les plus téméraires pourront sacrifier à leur goualante préférée devant un public conquis d’avance… Il sera temps ensuite d’honorer l’apéritif proposé gratuitement aux Beaumontois (bien que notre association ne sollicite aujourd’hui comme hier aucune subvention de qui que ce soit) et d’entendre la chanteuse Spirales interpréter des airs connus de tous. Pendant le repas, on pourra swinguer avec des jazzmen dont le bien connu Jean-Pierre Salvat. Enfin la soirée se terminera par un bal populaire où chacun pourra trouver son compte, des adeptes de la bourrée à ceux du tango ou des rythmes antillais … bref des musiques diverses pour une France diverse …

La présence de la Ligue des Droits de l’Homme et de l’association « Auvergne Mainpat Tibet » témoignera de la solidarité de tous avec les victimes de l’injustice et de l’oppression où qu’elles se passent.

Quelques semaines après une rentrée que tous n’auront pas forcément vécue de façon idyllique, il nous semble plus que jamais nécessaire de combattre la morosité ambiante en partageant une belle journée de fraternité et de bonne humeur. C’est à cela que nous vous convions et nous ne doutons pas que vous serez nombreux à y répondre…