Accueil > Bulletins > Année 1998 > Bulletin - Octobre 1998 > Éditorial : 4e fête de la châtaigne, une fête citoyenne

Éditorial : 4e fête de la châtaigne, une fête citoyenne

vendredi 2 octobre 1998, par le bureau

Le 17 octobre prochain aura lieu la quatrième Fête de la Châtaigne organisée par IDÉES Pour Beaumont. Le succès grandissant des autres années laisse espérer une affluence encore plus grande.

Pourquoi une fête ? Depuis longtemps nous avions fait le constat que Beaumont devenait peu à peu une commune-dortoir du fait de sa proximité avec Clermont-Ferrand et du désintérêt des équipes municipales en place. Les quelques velléités récentes de la municipalité actuelle paraissent bien tardives et non dénuées d’électoralisme de la part de ceux qui occupent des responsabilités communales au plus haut niveau depuis plus de 21 ans. Pourtant les Beaumontois ont besoin de se retrouver sur des projets qui permettent d’affirmer leur identité ; Beaumont pourrait être une commune plus agréable pour peu qu’on s’en donne les moyens. Notre action passée et nos projets pour les années à venir vont dans ce sens.

La fête peut aussi être porteuse d’aspirations populaires, généreuses et progressistes. Les grandes manifestations de liesse après la victoire de l’équipe de France de football en sont un exemple qui a impressionné tous les observateurs, en particulier étrangers. La France multicolore, à l’image de l’équipe, Blanc-Black-Beur, s’est retrouvée dans une unité qui marginalise ceux qui prônent la haine et la ségrégation.

La Fête de la Châtaigne est un moment privilégié où les habitants des différents quartiers peuvent se retrouver, partager un moment d’amitié et de convivialité, échanger des idées. La Châtaigneraie côtoie alors le vieux Bourg, Boisbeaumont retrouve l’Artière. Les coupures virtuelles (mais qui pourraient s’accentuer si on n’y prenait garde - C.f. problème de la pénétrante) s’estompent au profit d’une communauté vivante.

C’est aussi un moment fort de notre vie locale. Cette fête renouvelle le lien social et de nombreux Beaumontois s’y retrouvent. La vie actuelle est quelquefois bien dure avec son cortège de chômage, d’isolement voire de solitude. Les rencontres festives permettent d’estomper ces duretés, surtout dans le contexte amical, chaleureux et solidaire de la Fête de la Châtaigne.