Accueil > Bulletins > Année 2007 > Bulletin - Octobre 2007 > Des paroles aux actes : des engagements tenus par notre municipalité

Des paroles aux actes : des engagements tenus par notre municipalité

jeudi 4 octobre 2007, par le bureau

Voici quelques exemples récents

La politique du personnel communal : des engagements sociaux pour un meilleur service public

Alors que la droite nationale annonce le non-remplacement d’ un fonctionnaire sur deux ou sur trois partant à la retraite et met en avant le slogan trompeur du « travailler plus pour gagner plus », alors que la droite beaumontoise regrette régulièrement les masses budgétaires consacrées au personnel municipal, la majorité municipale a signé début juillet un accord avec les organisations syndicales salué par tous comme une belle avancée sociale.

Cet accord prévoit le remplacement de tous les départs à la retraite et la titularisation des remplaçants de longue durée, ainsi que la mise en place d’une prime permettant de remplacer la prime de fin d’année (qui ne répondait pas aux exigences réglementaires) par une indemnité équivalent à 2,5 fois cette prime de fin d’année : 115 € par mois supplémentaires. Le choix clairement annoncé c’est de « gagner plus pour travailler mieux et vivre décemment ».

Rompre avec le sentiment d’insécurité

Surfer sur le sentiment d’insécurité tente déjà certains car la démagogie devient sans limite au fur et à mesure que s’annoncent les prochaines échéances électorales. Sans avoir attendu, nos élus ont, dès 2001, pris à bras le corps cette question en créant de toute pièce une police municipale à Beaumont. Chargée de la police de proximité et du respect du code de la route, elle doit faire respecter les règles élémentaires du « vivre ensemble ». En aucune façon cependant elle ne se substitue à la Police Nationale dont le bureau situé à Beaumont joue un rôle irremplaçable. C’est pourquoi le Maire a réagi avec vigueur lorsqu’il a appris que le Préfet envisageait de supprimer le poste de police de Beaumont, ainsi que 7 autres sur l’agglomération, en
même temps que les effectifs subissaient une baisse de 10 % ! Dès la mi-juin, il est donc intervenu auprès du Préfet et du Ministre concerné et a alerté les élus de Beaumont et de l’agglomération clermontoise. Il est hors de question que les municipalités se substituent à l’État en matière de police, car, outre les moyens financiers que cela supposerait, c’est bien de sa responsabilité que d’assurer la sécurité des biens et des personnes. À Beaumont comme ailleurs.

C’est bien par les actions que nous pouvons juger. La majorité municipale autour de IDÉES tient ses engagements et met en concordance ses paroles et ses actes, pour l’intérêt de tous, avec le respect de tous.