Accueil > Édito > Contre une politique de l’éducation au rabais

Journée internationale des indignés

Contre une politique de l’éducation au rabais

dimanche 16 octobre 2011, par Gaël Drillon

Discours d’introduction prononcé par Gaël DRILLON, Vice-président d’IDÉES Pour Beaumont
Débat sur l’éducation - salle des fêtes de Beaumont
15 octobre 2011, à partir de 19h30

Bonsoir à tous…

Avant toutes choses, je tiens à vous remercier pour votre présence !

Mais je souhaite surtout vous féliciter pour votre indignation, à nos côtés, sur ces sujets qui sont essentiels pour notre quotidien et plus encore pour nos enfants et les générations futures.

Bien entendu, j’adresse un clin d’œil tout particulier aux militants de notre association « Idées pour Beaumont », qui se sont très largement investis sur l’organisation des cette journée. Sans leur engagement, rien ne serait possible… nos actions ne pourraient se déployer. Merci, à Christian, Victorien, Marie-France et Pascal pour ne citer qu’eux et à tous les autres…

Je souhaite aussi adresser une petite pensée à notre Président, José GAUTIER. Malheureusement, il ne peut être présent à nos côtés… mais je suis sûr que le bruit de notre indignation ira jusqu’à ses oreilles !

Passons maintenant à ce qui nous réunit ici… Peut-être avez-vous déjà participé à l’action de cette après-midi pour appeler nos décideurs à une gestion responsable des déchets, dans le respect de notre santé, de notre environnement… et de notre portefeuille aussi !
C’était un temps fort pour dire encore et toujours l’absurdité de l’implantation de l’incinérateur.

Ce soir, ID s’indigne devant une politique de l’éducation au rabais, qui produit des conséquences désastreuses sur les jeunes, en particulier sur ceux qui sont les plus démunis, mais aussi pour notre démocratie !
Les classes sont surchargées ; les dispositifs et moyens d’accompagnement adaptés (réseaux d’aides spécialisées – RASED -, postes particuliers…) sont supprimés ou menacés. Dans ces conditions, c’est l’échec scolaire qui augmente, c’est aussi le malaise des personnels au travail qui n’ont plus les moyens de travailler dans de bonnes conditions. Un dramatique exemple vient récemment, à Bézier, d’illustrer ce malaise...

Mais au-delà des effectifs, qui ont tout de même réduit de près de 70.000 en 5 ans !... c’est aussi le sens donné à l’école actuellement qui doit nous révolter ! ID défend une école de l’intégration, de l’émancipation, de la coopération, de la solidarité et de l’égalité. L’école doit être la voie pour le bien vivre ensemble. C’est le ciment de la citoyenneté et de notre démocratie.

Aujourd’hui, ces enjeux sont effacés par une logique de compétition, de mépris des plus faibles, de récompense au mérite qui conduit à l’individualisme et à l’oubli de la fraternité. La restriction des moyens alloués à l’école publique, de même qu’à la petite enfance d’ailleurs, conduit directement à la privatisation de l’éducation au sens large. Il n’y a qu’à voir le formidable essor des sociétés privées de « soutien scolaire ». Cette privatisation, qui s’institue, accentue les inégalités, les ruptures sociales, l’exclusion et crée les tensions qualifiées de communautaires.

ID s’indigne devant cette politique, devant autant de gâchis… et nous agissons. Ce soir, en partageant avec vous cette indignation, en vous apportant un éclairage grâce aux 2 intervenants qui vont prendre le relais dans quelques instants :

  • Maurice DAUBANNAY – Inspecteur d’académie à la retraite et ex-Correspondant de la défenseure des enfants ;
  • Karim TOUAHMIA – Représentant du syndicat national des personnels d’inspection ;

Demain aussi, toujours avec vous, sur notre territoire, nous comptons bien expérimenter un nouveau modèle d’éducation, une école pour tous, une école du partage et des talents… malgré les barrages et les modes de pensée restreints des décideurs politiques actuels.
Place au débat et à l’action !

(c) Gaël DRILLON