Accueil > Édito > Atmosphère, atmosphère ...

Atmosphère, atmosphère ...

Parole aux élus Europe Écologie – Les Verts du groupe

vendredi 31 janvier 2014, par Le Groupe IDÉES Pour Beaumont

Période électorale oblige, nous devons élever le débat…
Vous n’êtes pas sans savoir que les seuils de pollution atmosphérique ont été dépassés à plusieurs reprises cet hiver (mesures et bornes ATMO) … Le Plan de Protection de l’Atmosphère vient d’être révisé pour notre agglomération …

Un article publié dans la revue britannique The Lancet nous rappelle l’importance de la démarche. Une exposition prolongée aux particules fines en suspension dans l’air (PM) aurait « des effets néfastes importants sur la santé », même lorsque les concentrations ne dépassent pas la norme européenne. L’étude se base sur 22 enquêtes dans 13 pays sur plus de 360 000 personnes suivies pendant près de 14 ans. !

La directive européenne sur l’air de 2008 a imposé aux États membres un plafond moyen annuel de 25 microgrammes par m3 de particules en suspension, tandis que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) préconise comme valeur limite 10 microgrammes par m3.

Les PM 2,5 sont les plus fines des microparticules, avec un diamètre inférieur à 2,5 microns – soit la taille d’une bactérie. Ce sont celles qui génèrent le plus d’inquiétudes pour la santé, car leur taille leur permet de pénétrer plus facilement et profondément dans les poumons.

Une petite variation de la pollution par PM 2,5 entraîne un risque nettement accru pour la santé de ceux qui y sont exposés. « Pour chaque hausse de 5 mg par m3 de la concentration en PM 2,5 sur l’année, le risque de mourir d’une cause naturelle s’accroît de 7 % ».

Cette différence de pollution de 5 mg par m3 est celle qui existe entre un axe urbain très fréquenté par les voitures et un endroit situé à l’écart du trafic.

La pollution de l’air extérieur a été classée en octobre comme facteur cancérigène certain pour l’homme par l’OMS. Outre le cancer, une exposition aux particules peut entraîner de l’asthme, des allergies, des maladies respiratoires ou cardiovasculaires. Une étude parue récemment indique qu’une exposition même faible augmente les risques d’un faible poids des enfants à la naissance.

À Beaumont, nous sommes moins concernés que l’hyper-centre de Clermont-Ferrand ou que la zone proche de l’incinérateur ou des autoroutes mais nous sommes conscients de cette problématique et résolument engagés dans une politique respectueuse de la santé (promotion des transports en commun, déplacements doux, ville OMS, chemin vert, politique sportive…) et nous suivrons les fiches-actions et les préconisations du Plan de Protection de l’Atmosphère de l’agglomération.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)