Accueil > Actualités > 10 jours pour enterrer le projet d’incinérateur du Puy-de-Dôme

10 jours pour enterrer le projet d’incinérateur du Puy-de-Dôme

jeudi 10 avril 2008, par Hervé Mantelet

Depuis janvier 2003, le VALTOM (syndicat de « Valorisation et de Traitement des Ordures Ménagères formé des 9 syndicats du Puy-de-Dôme et de 73 communes de la Haute-Loire) a décidé d’installer un incinérateur à vocation plus que départementale à Clermont-Ferrand, sur le site de Beaulieu. Il avait pour mission de mettre en oeuvre le très antiécologique plan départemental des déchets.

Le préfet doit finalement prendre sa décision à partir du 17 avril 2008 : il reste dix jours pour enterrer le projet d’incinérateur du Puy-de-Dôme !

Cela fait cinq ans que des militants politiques, associatifs et citoyens se mobilisent pour démontrer le non sens écologique d’un incinérateur, pour manifester l’inquiétude des riverains, pour dénoncer les risques sur la santé publique et pour promouvoir l’existence des alternatives fiables plus écologiques et moins onéreuses.

Ces opposants sont nombreux : les Verts 63, le CCIIPAC (Collectif Contre l’Implantation d’un Incinérateur à Proximité de l’Agglomération Clermontoise), le Collectif contre l’Incinération, Puy-de-Dôme Nature Environnement, ARMURE, Alerte Déchets, LAVE Lempdes Association Environnement, l’Union des comités de quartiers de Clermont-Fd, ... fédérés dans un collectif PROPRE Pour Repenser l’Organisation et le Plan de Recyclage et d’Elimination des déchets ; sans oublier le collectif des 531 médecins de l’agglomération clermontoise opposés à l’implantation d’un incinérateur au centre de l’agglo.

Les maires riverains de Lempdes, d’Aulnat, de Cournon se sont de bonne heure opposés au projet.

Le maire de Clermont-Fd, un temps favorable à un incinérateur, est un opposant depuis 2005 pour des raisons économiques et développe, en tant que président de Clermont-Communauté une alternative qui exclut l’incinération.

La ville de Clermont-Fd, dès novembre 2005, et l’agglo de Clermont-Communauté ont exprimé leur opposition et demandé au Conseil Général la révision du plan départemental.

Deux commissions d’enquête publique ont donné un avis négatif, en avril 2004 sur la mise en compatibilité du POS, et en mars 2007 sur la réalisation elle-même.

Il reste dix jours pour peser sur le préfet ! et sur le président du Conseil Général qui rechigne à réviser le plan d’élimination des déchets ménagers qui permet l’incinérateur ...

Pour que le préfet favorable au projet d’incinérateur y renonce enfin, soutenez les nombreux opposants et participez à la Cyber @ction.

Comment agir ?

Sur le site de cyber@acteurs, cette cyber@ction est signable en ligne à cette adresse : http://www.cyberacteurs.org/


Voir en ligne : La pétition sur le site Cyber@acteur