Le nouveau PLU de Beaumont : un projet dépassé

mardi 9 novembre 2021, par Le Bureau

AssainissementCirculationEnvironnementLogementRéchauffement climatiqueUrbanisme

Ce projet ne répond pas aux enjeux de notre ville en matière de lutte contre le réchauffement climatique, de biodiversité et de réduction des inégalités.
Alors que la COP 26 met à l’ordre du jour la nécessité absolue d’œuvrer à la lutte contre le réchauffement climatique et à la préservation de la biodiversité, la municipalité de Beaumont propose, malgré quelques phrases pour enrober la chose, un nouveau Plan Local d’Urbanisme déconnecté des véritables enjeux de notre temps.

Quelques exemples

Le dossier de révision du PLU est un gros dossier. En faire l’étude critique exhaustive est longue et nous ne vous en proposons que quelques exemples en partie appuyés sur les avis des PPA (personnes publiques associés) que l’on ne peut accuser d’une approche partisane :

  • Concernant les mobilités, et comme le souligne l’avis émis par la Direction Départementale des Territoires (DDT), «  la place de la voiture individuelle reste prépondérante avec les questions des stationnements et l’absence d’aménagements dédiés aux cycles  » ; le parc relais évoqué aux GATTAUX est trop éloigné des lignes de bus et donc pas pertinent.
  • La place de la nature en ville, les îlots de fraîcheurs, la préservation de la biodiversité sont notoirement ignorés ou sous-estimés. Le Grand Clermont, en référence au SCOT (Schéma de Cohérence Territoriale), regrette à ce titre que le PLU n’impose pas de Coefficient de Biotope de Surface ou de PLT (Coefficient de Pleine Terre) comme c’est le cas dans d’autres communes de l’agglomération.
  • En matière de préservation de la santé : « Le projet de révision du PLU ne fait pas référence aux programmes d’action en santé environnementale » (dixit l’avis de l’Agence Régionale de Santé) que ce soit en matière d’eau, de risque radon, de sols pollués en particulier sur le site du Centre Technique ou aux Chabades, et de bruit (en lien avec la question des mobilités).
  • En matière de logements, et au-delà d’une formulation pour le moins restrictive (« assurer une « certaine » mixité sociale »), le projet proposé évoque de façon anecdotique la création de logement en PLAI (ce sont les logements très sociaux) et encore sont-ils positionnés le long de la route d’Aubiere au sud le la zone décrite dans le plan d’OAP (Orientation d’Aménagement et de Programmation) du secteur de La Mourette. De plus, la qualité des logements à construire n’est pas développée ou même évoquée (habitat passif, construction bio source et bois, coefficients de biotope et de pleine terre évoqués précédemment…).

Deux illustrations emblématiques de cette orientation

  • Dans le nouveau zonage proposé (zone US2 dédiée à l’établissement de santé de la clinique de la Châtaigneraie), la zone constructible est étendue au nord sur des parcelles (Nº 34, 365 et suivantes) qui étaient jusqu’à présent non constructibles et préservées, avec même une partie en Espace Boisé Classé et Espace Naturel Sensible du Département. Il devrait il y avoir des procédures spécifiques pour le déclassement et aussi un avis du Département pour l’Espace Naturel Sensible ! Mais, comment faire pour contourner un avis du Département qui serait de toute évidence difficile à obtenir en l’état ? Simplement en faisant que le Département ne réponde pas à la sollicitation qui lui a été faite dans le cadre des avis des PPA (Personnes Publiques Associées) !
  • Étonnamment, le « Cœur de Ville » ne fait pas l’objet d’une présentation en OAP (Orientation d’Aménagement et de Programmation) comme le sont d’autres secteurs (Mourette, Chabades, CTM, centre ancien). Il n’est abordé que de façon discrète et sans plan d’aménagement. Pourquoi, alors que c’est le projet qui devrait voir le jour le plus rapidement, les autres secteurs ne pouvant sans doute pas être traités durant ce mandat ? Il est cependant possible de glaner quelques informations tels que le nombre de logements prévus (65 ou un peu plus selon les différents chapitres où ce projet est sommairement évoqué, contre … 100 sur l’emprise du CTM !). L’enjeu est pourtant majeur pour notre commune en particulier en matière de mobilités (comment « repenser l’ambiance trop routière de la rue de l’Hotel de Ville » sans faire de propositions ?), mais aussi en matière de place de la nature, et de mixité sociale diffuse .
Nous demandons à Monsieur le commissaire enquêteur de donner un avis défavorable à ce projet de PLU afin de préserver l’avenir de notre ville et de notre planète.

De nombreux autres points peuvent être sujets à discussion ne serait-ce que les Orientations d’Aménagement et de Programmation à La Mourette, aux Chabades, dans le centre ancien ou sur l’emplacement de l’actuel Centre Technique Municipal.
Vous pouvez vous faire votre propre opinion en consultant les différents documents soumis à l’enquête :

  • Soit sur le site officiel de la ville de Beaumont (Beaumont63.fr) et sur le site de Clermont Auvergne Métropole (Clermont métropole.eu)
  • Soit sur le site de IDÉES pour Beaumont dans cet article

et en donnant votre avis :

  • en écrivant au commissaire enquêteur (Hotel de Ville de Beaumont),
  • ou en laissant un texte sur le registre prévu à cet effet,
  • ou en rencontrant le dit commissaire lors de ses permanences [1]
Règlement graphique du PLU

[1Permanences du commissaire-enquêteur en mairie :

  • Mardi 26 octobre de 9h à 12h
  • Mercredi 3 novembre de 14h00 à 17h00
  • Mardi 9 novembre de 09h00 à 12h00
  • Jeudi 18 novembre de 14h00 à 17h00
  • Vendredi 26 novembre de 14h00 à 17h00

Documents joints

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.